Vaucluse : Ivre, le conducteur quitte le lieu de l’accident avec ses enfants blessés


Illustration (Mike Fouque / Shutterstock)

« La peur » et « la panique » ont poussé le père de famille à agir de la sorte, a-t-il déclaré à la barre, reconnaissant « ne pas avoir fait le bon choix ».

Le tribunal correctionnel d’Avignon (Vaucluse) vient de condamner un homme à 1 an de prison avec sursis, assorti d’une mise à l’épreuve et cinq mois de suspension de permis de conduire. Il lui est reproché de ne pas avoir porté assistance à ses deux enfants âgés de 3 et 5 ans, après un accident de la circulation survenu le 17 septembre 2017 à Sorgues.

Un enfant héliporté en urgence

Ce soir-là, le trentenaire avait pris le volant alcoolisé, avec ses deux enfants à bord, rapporte La Provence. Sur la route, il aurait vu un lapin dans la lumière des phares et avait donné un coup de volant, provoquant un violent accident.

Après avoir sorti ses deux enfants blessés de l’habitacle, il avait téléphoné à une proche et à un ami garagiste pour qu’il vienne récupérer sa voiture accidentée.

Auprès des pompiers 30 minutes après l’accident

La compagne du garagiste avait accompagné les trois victimes à la caserne des pompiers de Sorgues. Ils y avaient été pris en charge une demi-heure après l’accident.


L’enfant de trois ans, grièvement blessé, avait été héliporté en urgence vers l’hôpital La Timone à Marseille et avait été plongé dans un coma artificiel.

1,41 g/l d’alcool dans le sang

Le père de famille avait soufflé et présentait un taux de 1,41 g/l d’alcool dans le sang. Au tribunal, le ministère public a décrit « un comportement de citoyen irresponsable et d’un père inconscient en faisant le choix de prendre le volant malgré l’insistance de ses amis ».

Le défenseur du père de famille a dressé un tout autre portrait de son client : « Il leur donne la douche, les fait manger, va les chercher à l’école, il s’en occupe au quotidien… Arrêtez ce cirque !, a-t-il lancé, avant de reconnaître : « ce jour-là, il a déconné, il a dérapé… ».