🇫🇷 Vendée : Une fusillade entre les gendarmes et un forcené fait un mort et un blessé.

par Y.C.
Un SIG Sauer SP 2022. (Illustration)

Un gendarme a été blessé par balle à l’avant-bras.

Ce lundi vers 19 heures, rue de l’Hippodrome à Triaize, un différend familial a tourné au drame. Un échange de coups de feu a éclaté entre un homme âgé de 77 ans et les gendarmes.

Les secours se retrouvent face à un homme armé

Les pompiers ont été appelés à intervenir sur les lieux d’un différend familial, pour porter secours à une victime. Mais sur place, ils sont tombés nez-à-nez avec un homme armé. Les pompiers ont alors immédiatement fait appel aux gendarmes.

Fusillade avec les gendarmes

« Deux gendarmes de la compagnie de Fontenay-le-Comte sont intervenus. Ils ont mis l’épouse à l’abri, les pompiers, mais aussi un couple d’amis qui se trouvaient au domicile du forcené », relate le vice-procureur.

Tout a dégénéré lorsque les militaires sont revenus vers l’habitation, pour négocier avec l’homme armé d’une carabine .22 long rifle. Ce dernier a fait feu à plusieurs reprises sur les gendarmes. L’un d’entre eux a été blessé par balle à l’avant-bras. Celui-ci a riposté mais n’a pas touché sa cible. Le militaire a été hospitalisé.

Le forcené neutralisé

Un autre gendarme a tiré sur l’assaillant. L’homme, de 77 ans, a été touché mortellement. Les pompiers ont tenté de le réanimer, en vain.

Le gendarme en garde à vue

« Plusieurs enquêtes sont en cours », a affirmé le Parquet. Une première pour « tentatives de meurtres dont une sur dépositaire de l’autorité publique », la seconde pour « violences volontaires avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner ». Le gendarme auteur du coup de feu mortel a été placé en garde à vue, « par principe » selon le vice-procureur.

Les relevés de traces et indices étaient toujours en cours ce mardi matin et le périmètre devait être levé en début d’après-midi, rapporte Ouest-France.

Actu17.