🇫🇷 VIDÉO. Un policier dit sa « Colère de Flic » dans une interview télévisée.

par Y.C.

Guillaume Lebeau, policier en brigade anticriminalité (BAC), témoigne une nouvelle fois à visage découvert sur le malaise grandissant dans la Police Nationale.

● Son visage vous est familier si vous avez suivi le mouvement des policiers en colère il y a un an. Le 24 octobre 2016, il donnait déjà une interview sur le plateau de l’émission « Quotidien » de TMC présentée par Yann Barthès. Un an après, il est revenu faire le point sur les évolutions des problèmes qu’il avait dénoncés.

● Le policier âgé de 32 ans, qui exerce en BAC dans les Hauts-de-Seine, revient sur ce qui l’a poussé à fonder avec d’autres fonctionnaires l’association « Mobilisation des Policiers en Colère » : son but est de dénoncer les dysfonctionnements de son administration, pour la défense du métier de policier.

● Il déplore que « dès qu’il y a une sortie médiatique des membres de l’association, [ils] sont directement convoqués à l’IGPN (Inspection Générale de la Police Nationale, ndlr) » pour s’expliquer. Les fonctionnaires qui sortiraient de leur devoir de réserve risquent la révocation entre autres sanctions administratives.

● Il explique que rien n’a vraiment changé depuis un an dans les rangs policiers : manque de personnel, véhicules vétustes, locaux insalubres, promesses de ministres non tenues, manque de reconnaissance…

Malgré tout, la Police au coeur, lorsque l’animateur lui demande : « Êtes-vous optimiste [pour l’avenir de la Police] ? » Guillaume Lebeau répond sans hésiter « Oui. Toujours. »


Colère de Flic, de Guillaume Lebeau, éditions Flammarion.

● Son livre-témoignage « Colère de Flic » sortira le 1er novembre aux éditions Flammarion. Vous pouvez d’ores et déjà le pré-commander en cliquant ici.

Actu17.