Vienne : Un violeur présumé interpellé 20 ans après grâce à un paquet de bonbons


Illustration © Actu17

Les faits s’étaient déroulés en 1998. Une femme avait été violée et l’auteur n’avait jamais pu être interpellé. Plus de 20 ans plus tard, un suspect a été mis en examen et placé en détention provisoire.

Une automobiliste âgée de 21 ans en octobre 1998, qui circulait dans le nord du département de la Vienne, s’était arrêtée car des rondins de bois se trouvaient sur la route et bloquaient le passage. Elle venait en fait de tomber dans un piège. Un homme avait surgi et l’avait ligotée, avant de la violer dans sa voiture. L’auteur avait ensuite pris la fuite.

Ce dernier avait été entendu par les gendarmes en tant que témoin au cours de l’enquête car il était le voisin de la victime explique Le Parisien. Deux non-lieux avaient ensuite été prononcés en 2001 puis en 2006.

Une trace ADN relevée sur un emballage de bonbon

L’affaire a été relancée cet été à la suite d’un cambriolage dans une menuiserie du département de la Vienne. Les enquêteurs ont en effet relevé des traces ADN sur le lieu des faits, sur un emballage de bonbon. Les fonctionnaires ont constaté que cet ADN était le même qui avait été relevé dans cette enquête pour viol datant de 1998.

Il était inscrit au Fichier national des empreintes génétiques (FNAEG) sans n’avoir jamais pu être identifié. Les investigations concernant ce cambriolage ont amené les enquêteurs à se pencher sur un homme aujourd’hui âgé de 67 ans, qui est le père de l’exploitant de la menuiserie cambriolée.


Il a reconnu les faits

L’analyse de son ADN a confirmé qu’il s’agissait bien de celui retrouvé sur cet emballage de bonbon mais également à celui relevé en 1998. Le mis en cause a reconnu les faits a précisé le procureur de la République de Poitiers, lors d’une conférence de presse.

Le mis en cause a été mis en examen et placé en détention provisoire.