Villeneuve-le-Roi : Deux hommes grièvement blessés par balle en pleine rue

Illustration Actu17 ©

Deux hommes ont été grièvement blessés par balle dans la nuit de mardi à mercredi à Villeneuve-le-Roi (Val-de-Marne), dans la cité Raguet-Lépine, en pleine rue. Deux suspects sont en fuite et la police judiciaire est chargée de cette enquête.

Des riverains ont contacté la police vers 2 heures du matin. Ils venaient d’entendre plusieurs coups de feu dans la rue Alexandre-Raguet-Lépine à Villeneuve-le-Roi. Rapidement sur place, les policiers tombent sur un automobiliste qui démarre à pleine vitesse dans la rue Guillaume-du-Vair. Celui-ci s’arrête à la demande des forces de l’ordre, et leur explique qu’il transporte deux hommes grièvement blessés par balle.

L’une des victimes était blessée au niveau des deux jambes et à une main. La seconde était elle aussi touchée au niveau du bas du corps. « Le conducteur a raconté qu’il partait au travail lorsqu’il a entendu les tirs et découvert les deux victimes blessées, il les a mises dans sa voiture pour les conduire à l’hôpital », indique une source proche de l’enquête. Ce sont finalement les sapeurs-pompiers qui ont pris en charge les deux hommes blessés. Ils ont été transportés à l’hôpital. Leurs jours ne seraient pas en danger. Interrogés brièvement par les policiers, ils ont affirmé ne pas connaître leurs agresseurs.

Victimes d’une « jambisation » ?

Des constatations ont été réalisées sur le lieu des tirs. Les policiers ont découvert cinq étuis au sol qui seraient de calibre 9 mm. Selon les premiers éléments, les deux auteurs ont ouvert le feu avec une arme de poing semi-automatique et ont pris la fuite à pied. « C’est un mode opératoire qui ressemble à celui d’un règlement de comptes mais l’enquête ne fait que débuter », précise cette même source. Les deux hommes auraient en effet été victimes d’une « jambisation », qui consiste à blesser grièvement et rendre infirmes des concurrents, pour les empêcher de poursuivre leur trafic. Le service départemental de police judiciaire du Val-de-Marne (SDPJ 94) est en charge du dossier.