Violences urbaines à Verdun : cocktails Molotov visant les policiers, mission locale et véhicules incendiés


Le batiment de la Mission locale a été incendié à Verdun. (photo Samuel Hazard)

Les policiers et les sapeurs-pompiers ont été pris pour cible à Verdun (Meuse) dans la nuit de vendredi à samedi. La Mission locale a notamment été incendiée. Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin dénonce des « violences inacceptables ».


Longue nuit de violences urbaines pour les forces de l’ordre à Verdun. Tout a commencé vers 1 heure dans le quartier des Planchettes. Les policiers ont été attaqués par une dizaine d’individus utilisant « potentiellement des cocktails Molotov » a précisé le procureur de la République de Bar-le-Duc, Sofian Saboulard.

Un peu plus tard, trois voitures ont été incendiées, tout comme le bâtiment de la Mission locale. Les sapeurs-pompiers ont été alertés mais la police leur a demandé de ne pas intervenir immédiatement : une dizaine d’individus encagoulés les attendaient, prêts à en découdre explique L’Est Républicain. Des renforts ont alors été sollicités par le chef de la circonscription de sécurité publique de Verdun.

Six policiers et quatre gendarmes du peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG) ont investi le quartier, notamment pour que les pompiers puissent éteindre l’incendie de la Mission locale.

Une quinzaine de policiers supplémentaires sont arrivés sur place peu après. Les soldats du feu ont pu intervenir, après 4 heures du matin. « Le matériel informatique de la mission locale a été préservé » a indiqué le procureur de la République. Une enquête a été ouverte et les investigations ont été confiées aux commissariats de Bar-le-Duc et de Verdun.


Un homme interpellé ce samedi matin

Par ailleurs, un suspect a été interpellé ce samedi matin puis placé en garde à vue. Il y a quelques jours, il a proféré des menaces visant un policier, qu’il a également outragé. Les enquêteurs le soupçonnent d’avoir pris part aux dégradations commises la nuit dernière.

« Il s’agit incontestablement de représailles suite aux actions que nous menons sur certains secteurs. Oui, l’État de droit passera et ce ne sont pas des intimidations voire des menaces qui nous feront reculer. Je ne céderai pas, nous ne céderons pas ! », réagit le maire de Verdun, Samuel Hazard (DVG), sur Facebook.

Des renforts envoyés sur place

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin s’est lui aussi exprimé dans un communiqué et condamne « très fermement les violences intolérables au cours desquelles les forces de l’ordre ont été visées par des cocktails Molotov et une partie des locaux de la mission locale a été incendiée ». Il affirme que ces violences font suite à la politique menée ces derniers mois « pour harceler les trafiquants de drogue et démanteler chaque point de deal identifié ».

Le ministre précise avoir demandé « que des renforts soient envoyés sur place dès aujourd’hui » et annonce également que « 7 policiers supplémentaires seront affectés à Verdun dès cette année ».

Brigitte Klinkert, ministre déléguée chargée de l’Insertion, qui avait visité la mission locale récemment, doit se rendre sur place ce samedi après-midi.