Voiture «Sentinelle» incendiée à Paris : le suspect mis en examen et placé en détention provisoire.

Un véhicule de l'opération Sentinelle a été incendié ce samedi 9 février. (capture écran Remy Buisine)

Un homme accusé d’avoir incendié un véhicule des militaires de l’opération « Sentinelle » a été mis en examen et placé en détention provisoire ce mardi.


Les faits se sont déroulés durant la manifestation des Gilets jaunes à Paris, lors de l’Acte XIII. Un homme est soupçonné d’être notamment l’auteur de l’incendie d’une voiture « Sentinelle » dans l’après-midi ce samedi. Placé en garde à vue, il a été déféré hier.

Le suspect âgé de 25 ans est originaire de la région bordelaise. Il a été mis en examen dans le cadre d’une information judiciaire pour « dégradations d’un bien appartenant à autrui », « dégradations par un moyen dangereux de biens destinés à l’utilité publique », « violences aggravées » et « violences sur une personne dépositaire de l’autorité publique » selon une source judiciaire.

Impliqué dans d’autres faits de violences

L’homme est par ailleurs fiché S et appartient à la mouvance d’extrême-gauche. Il a rapidement été interpellé samedi soir, après avoir été repéré et suivi par les policiers.

Ce dernier serait impliqué dans l’incendie d’une Porsche mais également le caillassage d’un véhicule de l’administration pénitentiaire à proximité des Champs-Élysées vers 17h30. Selon nos informations, l’homme est aussi soupçonné d’avoir participé à l’attaque d’un véhicule de police dans le XVe arrondissement.

45 personnes ont été interpellées au total ce samedi durant la manifestation. 42 ont été placées en garde à vue.