Vosges. Un chiot en décomposition et des chiens dans le congélateur : la macabre découverte des gendarmes


L’un des chiens affamés recueillis dans la « maison de l’horreur » de Ban-de-Laveline dans les Vosges (photographie SPA Déodatienne)

Gendarmes et pompiers ont été empêchés de venir en aide à un octogénaire en détresse par une meute de chiens affamés lui appartenant.

Samedi vers 17h30, les gendarmes sont intervenus chez un homme de 81 ans, demeurant dans la commune de Ban-de-Laveline (Vosges), qui n’avait plus donné de nouvelles depuis deux jours.

Lorsqu’ils sont arrivés sur place, les militaires n’ont pas pu accéder au domicile, empêchés dans leur progression par une meute d’une douzaine de chiens affamés.

Une « maison de l’horreur »

Les gendarmes ont fait appel au renfort des pompiers pour pénétrer dans l’habitation. Mais ces derniers sont restés impuissants également face à la meute agressive. Cinq membres de la SPA sont alors intervenus à leur tour pour maîtriser les chiens surexcités avec de la nourriture. Ils ont ainsi pu constater qu’une seule gamelle était disponible pour tous les animaux.

Mais ce n’était rien comparé à leurs découvertes suivantes. Les intervenants ont retrouvé le cadavre d’un chiot en décomposition depuis un mois. Il avait été dévoré par ses congénères, selon la SPA Déodatienne, qui ajoute que plusieurs cadavres de chiens ont été découverts dans le congélateur de l’habitation.


L’octogénaire allongé au sol

L’habitant, quant à lui, a été retrouvé immobilisé au sol depuis le jeudi. Il a été pris en charge par les pompiers. Les animaux ont été recueillis dans plusieurs refuges du secteur, rapporte Vosges Matin.

L’édile de la commune s’est rendu sur place et a indiqué qu’il allait prendre un arrêté pour divagation, considérant ces animaux comme des chiens errants.

La Société Protectrice des Animaux (SPA) locale a ouvert une cagnotte pour récolter des fonds destinés à pouvoir sauver la douzaine de chiens recueillis. Elle est consultable en cliquant ici.