Yonne : Il refuse de porter un masque au bureau de vote, insulte le maire et brise l’urne


Illustration. (Wikimedia)

Les règles sanitaires strictes liées à la pandémie de Covid-19 mises en œuvre pour le second tour des élections municipales, ce dimanche, n’ont pas été du goût de tout le monde.


Une scène peu commune s’est produite dans un bureau de votre de Thorigny-sur-Oreuse (Yonne), à l’occasion du second tour des élections municipales ce dimanche matin. Alors qu’au plan national, tous les électeurs, assesseurs et présidents sont soumis au port du masque en raison de la pandémie de coronavirus, un retraité n’a pas souhaité se conformer aux règles sanitaires en vigueur.

Pire, peu avant 10 heures, lorsque le maire de la commune Pierrick Bardeau lui a demandé de se couvrir le visage pour pouvoir glisser son bulletin dans l’urne, l’électeur a perdu son sang-froid. Il s’est mis à l’insulter avant de s’emparer de l’urne pour lui jeter dessus, relate L’Yonne Républicaine. Au dernier moment , le retraité s’est ravisé et a projeté l’urne au sol, qui s’est brisée.

Il repart chez lui tranquillement

L’homme en colère a ensuite regagné son domicile, comme si de rien n’était. « L’urne était hors d’usage, on ne pouvait plus l’utiliser », a témoigné l’édile auprès du quotidien régional. Le maire a alors avisé la préfecture qui lui a affirmé n’avoir jamais fait face à un tel cas de figure.

Le bureau de vote a été fermé durant une quarantaine de minutes, permettant aux assesseurs de changer d’urne devant témoins.


Compte tenu de cet événement qui a perturbé le bon déroulement du vote localement, la préfecture a décidé de prolonger la durée de l’ouverture des bureaux de vote de Thorigny-sur-Oreuse d’une heure, comme l’indique le tweet ci-dessus.

Le maire de la commune a déposé plainte pour ces faits. Peu avant midi, les gendarmes de la communauté de brigades de Pont-sur-Yonne se sont rendus au domicile du retraité pour l’interpeller. Il a été placé en garde à vue pour « outrage à personne dépositaire de l’autorité publique, violences volontaires et dégradations ».