🇫🇷 #Yvelines Malgré la légitime défense reconnue et le policier relaxé, le Parquet fait appel de la décision.

par Y.C.
Illustration D.R.

Le policier était poursuivi pour un coup de poing porté à un gardé à vue. La légitime défense a été reconnue mais le Parquet a fait appel de la décision.

Nous vous parlions de cette affaire dans un article récent : un brigadier-chef du commissariat de Mantes-la-Jolie qui procédait à une audition de suspect radicalisé avait porté un coup de poing à l’homme menotté. Ce dernier s’était levé rapidement de sa chaise, les mains à hauteur du visage du policier qui avait immédiatement répliqué dans un geste de défense.

La réaction du policier avait été jugée proportionnée, immédiate et nécessaire : la légitime défense avait été reconnue et le fonctionnaire de police relaxé par la justice.

Contre toute attente, le Parquet fait appel

Mais c’était sans compter l’appel du Procureur de la République de Versailles, qui a décidé de faire appel de la décision. Un autre procès aura donc lieu contre le policier.

Une décision qui provoque colère et incompréhension

Les collègues de l’enquêteur mis en cause puis blanchi par la justice n’en démordent pas : c’est un « acharnement » du Procureur selon certains, rapporte Le Parisien. Les syndicats montent au créneau et demandent une réunion Police-Parquet, SGP-FO promet même de joindre la Garde des Sceaux.

Actu17.