Yvelines : Soupçonné d’avoir violé 2 fillettes durant 9 ans sur fond de rite vaudou, un homme écroué


Illustration (Adobe Stock)

Un homme de 42 ans est accusé d’avoir commis, durant neuf ans, des agressions sexuelles et des viols sur les filles de sa compagne. Les fillettes étaient âgées de 5 et 9 ans au début des faits dénoncés.


Ce quadragénaire, s’en serait pris à ses deux belles-filles sur fond de rite vaudou, à son domicile des Mureaux (Yvelines), entre 2010 et 2019. Il a été mis en examen par un juge de Versailles ce mardi pour « viols à caractère incestueux sur mineures » et placé en détention provisoire dans l’après-midi.

Elles se rendent au commissariat

Dimanche, les jeunes filles aujourd’hui âgées de 15 et 19 ans se sont présentées au commissariat des Mureaux accompagnées de leur mère. Elles ont déposé plainte pour des viols et agressions sexuelles subis durant neuf ans.

Toutes deux sont arrivées aux Mureaux en 2008, pour rejoindre leur mère, alors qu’elles n’étaient que des petites filles. Face aux enquêteurs, elle ont raconté les sévices que leur beau-père leur infligeait : des caresses sexuelles et des actes de pénétration imposés lors de séances qui s’apparentent à de l’exorcisme, relate Le Parisien.

Un breuvage de couleur verte pour les droguer

Les jeunes filles ont raconté que l’homme agissait en l’absence de leur mère, et dirigeait des séances ésotériques. Il leur faisait prendre un breuvage censé faire disparaître « le mal » de leur corps.


En réalité, cette boisson de couleur verte « avait pour effet de les droguer », souligne une source proche du dossier, ajoutant que sous l’emprise de ce produit « l’une des enfants a oublié tout ou partie des faits ».

Le prédateur en profitait alors pour se frotter à elles lors de danses et leur imposer des caresses ou les violer, selon leurs déclarations.

Invité à venir au commissariat et placé en garde à vue

Les policiers se sont mis d’accord avec les plaignantes, et la mère de famille a téléphoné au suspect qui travaille dans une entreprise de gardiennage. Elle l’a invité à venir au commissariat « pour un problème avec les filles ». Dès son arrivée, cet homme inconnu de la justice jusqu’ici a été interpellé et placé en garde à vue, rapporte le quotidien francilien.

Interrogé sur les accusations portées contre lui, il a totalement nié les faits et évoqué un complot de ses belles-filles, qu’il considère comme « maléfiques ». Il a fait l’objet d’une expertise psychiatrique qui n’a rien révélé d’anormal.

Le quadragénaire a été mis en examen et écroué au terme de sa garde à vue. Les investigations se poursuivent sous la direction d’un juge d’instruction dans le cadre d’une information judiciaire.