Arles : Un détenu dangereux obtient une permission de sortie et s’évade sans difficulté


La maison centrale d'Arles. (capture écran Google)

Un détenu s’est évadé de la maison centrale d’Arles (Bouches du Rhône) jeudi dernier dans des circonstances invraisemblables. Considéré comme dangereux et écroué depuis plus de 10 ans, il a obtenu une autorisation de sortie et en a profité pour prendre la poudre d’escampette.


L’homme est toujours recherché par les forces de l’ordre ce lundi. Les faits remontent à jeudi dernier. Un détenu considéré comme dangereux et multirécidiviste pour des faits de violences et d’atteintes aux biens, a obtenu une autorisation de sortie par un juge d’application des peines (JAP) car il devait faire des photos afin de refaire ses papiers d’identité raconte Midi Libre.

Oui mais voilà, l’homme était seulement accompagné de deux travailleurs sociaux et n’était pas menotté. Il n’a donc pas raté l’occasion de disparaître. Un complice l’attendait sur une moto sur le parking du centre commercial Leclerc, situé à seulement 200 mètres de la prison.

La colère d’un syndicat de surveillants pénitentiaires

« Classifié Escorte 2 », le détenu a encore huit ans de prison à purger « avec un comportement « borderline » en détention » où il se trouve « depuis plus de 10 ans », explique le syndicat Syndicat Pénitentiaire des Surveillants (SPS) dans un communiqué.

 


« Une Maison centrale n’a-t-elle pas pour mission principale de garder les détenus les plus dangereux avec un régime de détention qui utilise des dispositifs réputés plus importants ? », s’interroge l’organisation syndicale. « Croisons les doigts pour que cet « ex-détenu » ne commette pas d’autres méfaits avec de nouvelles victimes durant sa cavale ».