Carpentras : Une dizaine d’individus encagoulés débarquent dans la cité Verte et tirent dans tous les sens


Des hommes armés ont ouvert le feu ce dimanche après-midi dans la cité Verte de Carpentras. (Google view)

Incroyable scène de guérilla ce dimanche après-midi dans la cité Verte de Carpentras (Vaucluse). Une dizaine d’individus encagoulés et armés ont ouvert le feu à de multiples reprises, dans tous les sens, avant de prendre la fuite.

Les auteurs sont arrivés à bord de plusieurs véhicules. Deux selon des sources policières, cinq selon des témoignages. Il était 14h45 dans la cité Verte. Une dizaine d’individus sont alors descendus et ont ouvert le feu à de très nombreuses reprises. Par miracle, les policiers rapidement arrivés sur place n’ont trouvé aucun blessé.

Les malfaiteurs avaient déjà pris la fuite mais les constatations réalisées sur place ont confirmé qu’ils avaient fait feu à de multiples reprises. 28 véhicules en stationnement présentaient des impacts de balle. L’une des cartouches a terminé sa course dans la fenêtre d’une habitation. Les enquêteurs ont découvert sept étuis de calibre 12 mm et neuf de calibre 9 mm au sol. Quant aux habitants, ils sont sous le choc.

Dans le même temps, les policiers ont été alertés que deux individus étaient en train d’échanger des tirs non loin de là, dans la rue du Saule. Sur place, il n’y avait plus personne mais quatre étuis de calibre 9 mm ont été trouvés par terre.

Vers 15 heures, les forces de l’ordre ont été appelées pour un véhicule en feu, sur la route de Saint-Didier. Il s’agissait d’une Peugeot 308 blanche utilisée par les tireurs de la cité Verte.

Une opération anti-stupéfiants quatre jours plus tôt

S’agit-il d’une démonstration de force ou d’une scène d’intimidation sur fond de trafic de stupéfiants et de guerre de territoire ? Il semblerait que oui. Une enquête a été ouverte et confiée à la Direction zonale de la police judiciaire (DZPJ).

Quatre jours plus tôt, une opération de police anti-stupéfiants avait été menée dans le quartier du Pous-du-plan. Trois suspects avaient été interpellés et les policiers avaient été violemment pris pour cible par des dizaines d’individus. Ils avaient notamment fait usage de moyens lacrymogènes pour se défendre.