Confinement : Faute de ressources, il menace d’aller au supermarché armé, les gendarmes lui viennent en aide


Illustration. (Shutterstock)

Sans ressources pour subvenir aux besoins des siens car il ne peut plus travailler suite à la crise sanitaire, un père de famille menaçait d’aller au supermarché muni d’un fusil.

Les gendarmes de la Loire ont été contactés par un travailleur social, vendredi. Il les a alertés qu’un habitant de Valfleury, en grande détresse morale, envisageait d’aller au supermarché muni d’un fusil pour récupérer des produits de première nécessité. L’histoire a été publiée par les militaires sur leur page Facebook. Ils lui ont porté assistance.

À cours de moyens financiers pour acheter de la nourriture

Lors de leur intervention au domicile familial, les gendarmes de la brigade de Saint-Paul-en-Jarez et leurs camarades de Saint-Chamond se sont rendu compte que « cette personne, qui ne peut plus travailler suite à la crise sanitaire, n’arrive plus à subvenir aux besoins de sa famille… ».

En détresse, ce commerçant forain de 48 ans leur a expliqué qu’il n’avait pas pu obtenir d’aide des banques malgré des démarches engagées, et être à cours d’argent pour acheter de la nourriture pour sa famille.

Un élan de solidarité de la part des gendarmes

« Touchés par cette situation », les gendarmes « décident de faire appel à la solidarité de l’ensemble des militaires des deux unités ». « En attendant une réponse sociale » ils ont alors composé un panier garni. Dans la soirée, ils sont retournés au domicile du père de famille et le lui ont offert.


 

Après avoir appris la nouvelle, le maire de la commune, Michel Maisonnette, a indiqué avoir dirigé l’habitant vers l’assistante sociale en charge du secteur, relate Le Progrès. Joint téléphoniquement par l’édile, l’homme s’est dit « très content de l’aide des gendarmes et du rendez-vous fixé avec l’assistante sociale », a-t-il précisé.