Coronavirus : «On sait guérir la maladie» affirme l’infectiologue Didier Raoult après des tests sur 24 patients


Professeur Didier Raoult, infectiologue et directeur de l'Institut hospitalo-universitaire de Marseille. (capture vidéo Youtube / IHU Méditerranée-Infection)

Des résultats « spectaculaires ». C’est l’annonce faite par le professeur Didier Raoult devenu célèbre pour avoir évoqué il y a plusieurs jours la chloroquine, un anti-paludisme, comme remède possible contre le Covid-19. Il s’était basé sur des études chinoises sur le sujet.

L’homme de science dirige l’Institut hospitalo-universitaire à Marseille (Bouches-du-Rhône). Après avoir obtenu les résultats de tests effectués sur 24 patients atteints par le coronavirus, il est en capacité de dire que les premiers essais de la chloroquine sont spectaculaires pour lutter contre le Covid-19.

Cet essai clinique avait reçu l’accord des autorités sanitaires pour être pratiqué à l’IHU à Marseille. L’Institut est l’un des centres de référence pour le Covid-19.

La chloroquine associée à certains antibiotiques serait la clé

Après six jours de tests cliniques, seulement un quart des 24 patients qui ont pris du Plaquenil – l’un des noms commerciaux de la chloroquine – étaient encore porteurs du virus.

Le professeur, cité dans le monde entier, ajoute : « Associé à la prise d’antibiotiques ciblés contre la pneumonie bactérienne (l’azythromycine), le traitement a totalement guéri les sujets dans la semaine, alors que 90 % des malades qui n’ont pas pris le traitement sont toujours positifs », a-t-il déclaré lors d’une conférence.


 

Ces résultats pour le moins encourageants sont accueillis par les applaudissements de l’audience. « C’est spectaculaire », lance le directeur de l’IHU. « La charge virale moyenne avec ce virus est normalement de 20 jours. Et tous les gens qui meurent à cause du corona ont encore le virus. Ne plus l’avoir, ça change le pronostic », précise-t-il.

Un médicament à bas coût et bien connu

 

Dans des vidéos publiées sur la chaîne Youtube de l’Institut les jours précédents, le professeur soulignait deux avantages de la chloroquine : son prix très bas et son utilisation depuis des dizaines d’années en tant qu’anti-paludisme, qui en fait un médicament sûr et rapidement disponible.