Gilets jaunes à Toulon : Le commandant de police filmé alors qu’il porte des coups à des individus s’explique.

par Y.C.
(capture écran vidéo Twitter)

Plusieurs vidéos montrant un commandant de police faire usage de la force auprès de deux individus ont fait le tour des réseaux sociaux en quelques heures. L’officier de police a expliqué ses faits et gestes au journal Nice-Matin ce dimanche et évoque des images sorties de leur contexte.

Le policier filmé alors qu’il porte des coups à des individus en marge de la manifestation des Gilets jaunes à Toulon s’appelle Didier Andrieux. Son nom est connu du grand public puisqu’il a reçu la Légion d’honneur en début d’année. Ce commandant divisionnaire de la police nationale a expliqué ses gestes à Nice-Matin, faisant face à la polémique.

Dans une première vidéo, on aperçoit le commandant Didier Andrieux, habillé de la tenue des motards de la police nationale, s’approcher d’un individu qui vient d’être interpellé car il a « jeté des objets sur les policiers ». Le commandant porte plusieurs coups au visage de cet homme, car selon lui, il est encore porteur d’un tesson de bouteille dans l’une de ses mains.

L’officier intervient alors « pour lui faire lâcher le tesson ». « Je lui donne deux autres coups, car je ne sais pas s’il a lâché le tesson » explique-t-il. Le commandant explique qu’il connaît bien l’homme interpellé, « un multirécidiviste qui n’a rien à voir avec les Gilets jaunes ». Le suspect a été placé en garde à vue a indiqué la police.

« Les coups sont portés sur l’épaule »

Une seconde vidéo montre une autre intervention du commandant Didier Andrieux. Un homme qui porte un gilet jaune et qui se trouve avec plusieurs autres personnes, y est interpellé. Le suspect est amené jusque sur le capot d’une voiture stationnée.

L’interpellé reçoit alors plusieurs coups de la part de l’officier qui explique agir de la sorte car le suspect « se rebellait ». « Les coups sont portés sur l’épaule » assure-t-il, déplorant des images sorties de leur contexte.

« Il s’agissait d’un homme identifié comme un meneur, qui donnait instruction de prendre des palettes et de former des barricades qui ont été incendiées » a précisé un autre policier présent au moment des faits, à Nice-Matin.

« Je suis tombé au sol, j’ai été frappé avec des coups de pieds »

Le commandant Didier Andrieux a par ailleurs décrit des scènes d’agressions à répétition tout au long de la journée ce samedi à Toulon, à l’encontre des forces de l’ordre. L’officier assure également avoir eu le sentiment qu’une partie des manifestants étaient là pour en découdre.

« J’ai été pris à partie par une dizaine d’individus, qui me sont tombés dessus » explique le commandant Andrieux. « Je suis tombé au sol, j’ai été frappé avec des coups de pieds, notamment dans la tête. Les collègues ont dû faire usage de grenade de désencerclement pour me dégager », a-t-il ajouté.

« Cette vidéo doit être remise dans le contexte d’hyperviolences commises en fin de manifestation » a pour sa part déclaré le directeur département adjoint de la sécurité publique, José Casteldaccia, cité par le journal local.