Montpellier : Prison ferme pour un interne en médecine qui a détourné et vendu des masques chirurgicaux


Illustration. (Shutterstock)

Un interne en médecine âgé de 27 ans a écopé d’une peine de prison ferme ce vendredi par le tribunal correctionnel de Montpellier (Hérault).

Interne au centre hospitalier de Roanne (Loire), un homme de 27 ans a été jugé ce vendredi par le tribunal correctionnel de Montpellier pour avoir détourné des masques chirurgicaux venant de son hôpital rapporte Midi Libre.

Le prévenu en a revendu certains et en a donné d’autres à sa mère qui est caissière dans un supermarché. Cette dernière voulait équiper ses collègues qui n’avaient pas de protection. Lors de l’audience, le mis en cause a raconté qu’il avait mis une photo sur le réseau social Snapchat, lors du premier jour du confinement, sur laquelle il était avec l’un de ses amis. Les deux hommes portaient des masques.

Cinq euros le masque

Plusieurs de ses proches l’ont alors contacté car ils voulaient s’équiper de masques et le prévenu leur a proposé de leur en vendre au prix de 5 euros l’unité, ou 20 euros les 10. « Je n’ai pas vu le mal, j’ai même eu l’impression de rendre service », a-t-il déclaré au cours de son procès, se qualifiant toutefois d’« immature ».

Quatre mois de prison ferme

Évoquant un comportement « totalement scandaleux », le parquet a requis une peine de quatre mois de prison ferme à l’encontre de l’interne, assortis d’un mandat de dépôt. Le tribunal l’a finalement condamné à quatre mois de prison ferme mais l’homme a été remis en liberté. Son ami a quant à lui écopé d’une peine de travail d’intérêt général.


Les policiers avaient identifié les deux hommes dans le cadre de l’enquête sur le vol de 12 000 masques dérobés à la mi-mars au CHU Lapeyronie de Montpellier, qui est toujours en cours. Ces derniers ont été mis hors de cause dans ce dossier.