Paris : Deux policiers agressés alors qu’ils interpellent un automobiliste qui conduisait en état d’ébriété


Deux policiers ont été agressés à Paris dans le XVIIIe arrondissement. (captures écran vidéo/DR)

Le conducteur s’est violemment rebellé et d’autres personnes se sont interposées. Au total, trois personnes ont été placées en garde à vue.

Plusieurs vidéos amateurs montrant les faits ont été diffusées sur les réseaux sociaux et ont été visionnées des dizaines de milliers de fois. On y aperçoit deux policiers en difficulté qui tentent de maîtriser un individu. Plusieurs autres personnes s’en mêlent et la situation dérape complètement.

Il s’agit de deux fonctionnaires de la Division régionale motocycliste (DRM) de la Direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) de Paris. Vers 3 heures dans la nuit de samedi à dimanche, ces derniers ont aperçu une voiture qui circulait à vive allure et l’ont contrôlée à hauteur de la porte de Clignancourt (XVIIIe). Les forces de l’ordre ont constaté que le conducteur était en état d’ébriété et ont décidé de l’interpeller précise une source policière.

Il vole une bombe lacrymogène et l’utilise contre les policiers

La situation a alors totalement dégénéré. Le chauffeur s’est violemment opposé à son interpellation. Les policiers ont tenté de l’amener au sol pour procéder à son menottage mais l’homme a subtilisé une paire de menottes ainsi qu’une bombe lacrymogène appartenant aux fonctionnaires. Il a utilisé le gaz incapacitant contre eux avant de chuter au sol.

La scène de violences a été filmée par plusieurs personnes qui se trouvaient à proximité. On aperçoit également sur ces images un autre homme ainsi qu’une jeune femme venant au contact des policiers, qui s’interposent.

Des renforts ont été demandés et le conducteur a pu être interpellé alors qu’il avait pris la fuite à pied. Les deux personnes qu’il transportait ont également été arrêtées, sans que l’on sache s’il s’agit de l’homme et de la jeune femme visibles sur ces images amateurs. Le trio a été placé en garde à vue.

Les deux policiers ont déposé plainte et ont été légèrement blessés. Leur Incapacité totale de travail (ITT) n’est pas encore connue. Une enquête a été ouverte.