Paris : Un homme décède après un contrôle routier, la polémique enfle


Ange Dibenesha Marifa est décédé à l'hôpital. Il était originaire de Grigny (Essonne). (photo Twitter)

Ange Dibenesha, 31 ans, est décédé à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière à Paris ce samedi. L’homme avait fait l’objet d’un contrôle routier dans la nuit de mercredi à jeudi, peu avant 2 heures du matin. Ce dernier circulait sans permis de conduire valide et était alcoolisé. De la cocaïne aurait été découverte lors du contrôle.


La polémique enfle ces dernières heures sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter. Ange Dibenesha est décédé après un contrôle routier qui s’est déroulé dans la nuit de mercredi à jeudi sur le périphérique parisien, dans des circonstances qui étaient totalement floues jusqu’au communiqué de la préfecture de police qui a été diffusé ce dimanche matin.

Selon le récit de la préfecture, un contrôle routier a été effectué « à hauteur du boulevard périphérique intérieur au niveau de la porte d’Italie » jeudi vers 2 heures du matin. Un contrôle réalisé par un équipage de la direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) selon nos informations.

Le conducteur d’un véhicule de marque BMW était « en situation d’annulation de permis de conduire » et a été « dépisté positif au test de l’imprégnation alcoolique ». L’homme avait déjà été interpellé dans le passé pour défaut de permis de conduire nous précise une source policière.

L’homme a « ingéré une substance non identifiée »

Le communiqué explique ensuite que les policiers ont fait appel à un véhicule pour transporter l’individu interpellé, mais qu’à 02h10, ce dernier, Ange Dibenesha, a « ingéré une substance non identifiée ». « Il a alors été pris de convulsions » selon le récit des autorités. Il s’agirait de cocaïne nous précise cette même source.

Selon LCI, les policiers ont découvert un peu plus de 50 grammes de cocaïne lors du contrôle routier.

Les sapeurs-pompiers sont intervenus et ont « effectué un massage cardiaque sur le conducteur du véhicule ». Le SAMU est ensuite arrivé et a conduit l’homme à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière à Paris.

En état de mort cérébrale après un arrêt cardiaque

Ange Dibenesha Marifa a été déclaré en état de mort cérébrale vendredi à l’hôpital après un arrêt cardiaque. Les médecins ont par la suite penché pour un arrêt des soins selon une source judiciaire. Une décision qui a été finalement prise ce samedi en fin de journée.

Ange Dibenesha a alors été déclaré mort. Une précision que ne mentionne pas le communiqué de la préfecture de police.

Sa famille a expliqué n’avoir eu des nouvelles d’Ange Dibenesha que deux jours après le contrôle routier, vendredi, alors qu’il était déjà dans un état critique. Une autopsie du corps aura lieu ce lundi et devrait permettre de déterminer les causes exactes de la mort de l’interpellé.

Une polémique et le hashtag #JusticePourAnge

Une vive polémique enfle sur les réseaux sociaux, de nombreuses personnalités et élus réclamant des explications sur le décès d’Ange Dibenesha, notamment avec le hashtag #JusticePourAnge.

Vendredi, une vidéo de la mère d’Ange Dibenesha avait été diffusée sur les réseaux sociaux. « J’ai mon fils à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière, à Paris XIII. Mon fils a été emmené depuis mercredi, et ce n’est que le vendredi matin que nous avons été informés. Ni son épouse, ni la famille n’étaient au courant avant cela » expliquait-t-elle.

« Nous voulons connaître ce qu’il s’est passé, ce qui s’est passé avec mon fils qu’ils ont gardé pendant deux jours sans nous informer ». La vidéo a été retirée à la mi-journée, à sa demande.

L’enquête a été confiée à la Brigade des stupéfiants de la Direction de la Police judiciaire de Paris. A ce stade, l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) n’a pas été saisie.