Pas-de-Calais : Il s’évade de prison et devient… champion de boxe en Asie.


Capture vidéo Youtube. (Karl Consil à droite)

C’est une histoire tout à fait singulière. Le fugitif originaire de l’Oise est devenu un boxeur reconnu en Asie.


Avec ses antécédents judiciaires, l’avenir de Karl Consil pouvait s’annoncer compliqué. Le délinquant avait d’ailleurs fini par être incarcéré pour ses méfaits. En 2012, alors qu’il se trouvait derrière les barreaux depuis quelques années à la prison de Bapaume dans le Pas-de-Calais, le détenu a écopé d’une sanction disciplinaire. Il s’est vu puni de deux années de détention supplémentaires. C’est ce qui l’a convaincu de s’évader, rapporte 20 minutes.

Il part en Thaïlande et devient champion de boxe

Karl Consil a profité d’une permission pour se faire la belle. Malgré les conseils de sa famille qui lui demandait de se rendre, le fugitif est parti vers les Pays-Bas avec 2 000 euros en poche. De là, il a pris la direction de la Thaïlande.

Son avocat détaille : « Quand il débarque à Bangkok, il ne connaît personne, ne parle pas anglais, n’a plus que 200 euros en poche et ne sait pas boxer », relate 20 minutes. Le fugitif a alors pris des cours, et combat après combat, victoire après victoire, il s’est fait un nom. C’est à ce moment-là qu’il a choisi de prendre un pseudonyme : « Wessom Consil ». Mais sa popularité est devenue gênante pour ce malfaiteur recherché par la justice française.

Il fuit en Chine

Son visa arrivant à expiration et sa popularité grandissante risquant de le faire repérer, le fugitif est parti s’intaller en Chine. Là, un coach américain l’a pris sous son aile et il pouvait alors gagner 1 000 dollars par combat. Le coach lui en fera disputer une cinquantaine.

Fin de cavale, 6 ans après

C’est finalement après qu’il se soit retiré de la lumière, en s’installant dans une campagne chinoise, que Karl Consil s’est fait rattraper par son passé. Alors qu’il déjeunait dans un McDonald’s, la police a contrôlé son identité. En situation irrégulière en Chine, il a été interpellé et extradé vers la France.

Il écope… d’1 an de prison ferme

C’est l’heure des comptes, et la justice française le condamne à la mi-janvier de cette année pour son évasion. Il écope… d’1 an de prison ferme ! « Une peine clémente » reconnaît son avocat. En effet, avec le jeu des remises de peine, le malfaiteur devenu boxeur professionnel pourrait sortir de détention dans six mois.