Val-d’Oise : Il refuse de porter un masque dans le bus et blesse trois policiers


Illustration. (shutterstock)

Un Malien de 21 ans qui refusait de porter un masque dans un bus à Montigny-lès-Cormeilles (Val-d’Oise) s’en est violemment pris à trois policiers qui ont été blessés. L’agresseur, en situation irrégulière sur le territoire français, a été placé en détention provisoire.

Violente agression à Montigny-lès-Cormeilles ce samedi à la mi-journée. Les policiers ont été appelés peu avant 13 heures. Un homme se trouvait dans un bus à hauteur de l’avenue de la Libération et refusait de mettre un masque comme la loi l’exige. Ce dernier menaçait également de frapper le chauffeur qui venait de lui faire la remarque.

Rapidement sur place, les trois fonctionnaires de la police-secours d’Ermont ont alors été confrontés à leur tour à cet homme. Ils ont constaté que la vitre de protection sanitaire se trouvant entre le conducteur et les usagers était dégradée.

Mordu jusqu’au sang

Lors du contrôle, l’homme a insisté sur le fait qu’il ne voulait pas porter de masque. Il a craché sur l’un des policiers et s’est violemment rebellé lors de son interpellation, mordant jusqu’au sang un second agent.

Les forces de l’ordre ont utilisé un pistolet à impulsion électrique à deux reprises pour le maîtriser, sans y parvenir. L’arme n’a eu aucun effet sur l’agresseur explique une source proche de l’enquête. Il a tout de même fini par être menotté et interpellé.

15 jours d’ITT pour deux policiers

Les trois policiers ont été blessés lors de cette intervention. Il se sont vu attribuer 15 jours d’Incapacité totale de travail (ITT) pour deux d’entre eux, et cinq jours pour leur collègue. Le mis en cause a de son côté été conduit à l’hôpital pour une légère blessure au niveau de la tête. Il a refusé les soins ainsi que le prélèvement sanguin, nécessaire pour déterminer s’il est porteur d’une ou plusieurs maladies, l’un des policiers ayant été mordu.

Au cours de sa garde à vue, les enquêteurs sont parvenus à identifier ce ressortissant malien en situation irrégulière en France, qui est âgé de 21 ans et déjà connu des services de police. L’homme a été déféré dimanche et devait être jugé en comparution immédiate ce mardi. Son procès a finalement été reporté au 25 mai. En l’attente, il a été placé en détention provisoire.