Alès : Un policier grièvement blessé par un chauffard qui a été neutralisé par balle


Illustration. (Franck Chapolard/shutterstock)

Un homme au volant d’une voiture a percuté et grièvement blessé un policier ce mercredi en fin d’après-midi, à Alès (Gard). Un autre fonctionnaire a ouvert le feu et a blessé le chauffard qui a été transporté à l’hôpital.

Un nouveau refus d’obtempérer et un nouveau policier blessé. Il était 17h30 ce mercredi lorsqu’un chauffard a refusé un contrôle de police dans le quartier de Rochebelle à Alès. Il a percuté un policier, qui a été projeté sur le toit puis au sol, tandis que l’un de ses collègues a ouvert le feu.

Le chauffard s’est arrêté un peu plus loin. Il a été grièvement blessé par balle à une jambe. Les trois autres occupants du véhicule ont pris la fuite a indiqué le procureur de la République, François Schneider. Le mis en cause a été héliporté à l’hôpital à Nîmes, ses jours ne sont pas en danger. Selon France Bleu, il est âgé de 20 ans et très défavorablement connu de la justice.

Le chauffard a « manqué de l’écraser »

Le policier est quant à lui grièvement blessé à une jambe mais son pronostic vital n’est pas engagé. Il a lui aussi été transporté à l’hôpital. L’auteur « a manqué de l’écraser », a précisé le procureur. Une enquête a été ouverte et confiée à la police judiciaire.

Les faits surviennent le jour d’une manifestation de policiers, à l’appel de leurs syndicats, devant l’Assemblée nationale à Paris. 35 000 personnes se trouvaient sur place ont indiqué les organisations syndicales. Une minute de silence a été observée en hommage aux fonctionnaires récemment tués, notamment Stéphanie Montfermé à Rambouillet (Yvelines) dans un attentat, et Éric Masson à Avignon (Vaucluse) lors d’une intervention. « La Marseillaise » a également été chantée après les discours des secrétaires généraux des différents syndicats.