Attentat de Nice : Un troisième suspect mis en examen a été remis en liberté


Mohamed Lahouaiej Bouhlel avait foncé dans la foule avec un camion le 14 juillet 2016, à Nice. 86 personnes ont été tuées, 400 autres blessées. (© PHOTOPQR/NICE MATIN/MAXPPP)

Brahim T., 34 ans, mis en examen dans le cadre de l’enquête sur l’attentat de Nice le 14 juillet 2016, a été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire.

Il s’agit du troisième suspect en cause dans l’attentat de Nice a être remis en liberté. Brahim T. a été placé sous contrôle judiciaire le 29 janvier dernier après sa sortie de prison écrit Le Figaro. L’homme avait déposé une demande de remis en liberté peu avant.

Né en Tunisie, le suspect a été mis en examen pour association de malfaiteurs terroriste criminelle et écroué le 16 décembre 2016. Il est soupçonné d’avoir joué le rôle d’intermédiaire entre un couple d’Albanais et un Franco-Tunisien, Ramzi Arefa, eux-mêmes suspectés d’avoir participé à la fourniture de l’arme au terroriste, Mohamed Lahouaiej Bouhlel.

La suspsecte Franco-Albanaise Enkeledja Zace avait quant à elle été remise en liberté en novembre 2017, avant Hamdi Zagar, en août 2018, un membre de l’entourage du tueur. Le neuvième suspect mis en examen dans cette enquête s’était donné la mort en prison, en juin 2018.

Le terroriste avait foncé dans la foule de la promenade des Anglais avec son camion

L’attentat de Nice a fait 86 morts et 400 blessés. Ce 14 juillet 2016, Mohamed Lahouaiej Bouhlel a foncé dans la foule avec son camion, sur la promenade des Anglais, juste après le feu d’artifice de la fête nationale. Il avait également ouvert le feu avec une arme de poing sur les policiers, qui l’avaient finalement abattu quelques minutes plus tard.


Les enquêteurs n’ont à ce jour pas retrouvé de profession de foi ou une marque d’allégeance du tueur au groupe EI, qui avait rapidement revendiqué l’attentat. Cependant, Mohamed Lahouaiej Bouhlel avait agi selon un mode opératoire préconisé par l’organisation terroriste.