Béziers : Un homme meurt au commissariat après son interpellation, une enquête ouverte pour «homicide involontaire»


Illustration © Actu17

Un homme est mort peu de temps après avoir été déposé par des policiers municipaux devant le commissariat de Béziers (Hérault). Une enquête a été ouverte pour « homicide involontaire ».

Le décès d’un homme âgé de 34 ans a été constaté ce mercredi vers 22h30, alors qu’il venait d’être déposé par des policiers municipaux devant le commissariat de Béziers, relate Le Métropolitain.

L’homme est un sans domicile fixe qui avait été interpellé un peu plus tôt dans le centre-ville, pour non-respect des règles de confinement, du couvre-feu de 21 heures à 5 heures en vigueur dans la ville depuis le 26 mars, et dégradations sur des véhicules. Lors de son contrôle, il se serait rebellé.

Malaise et vomissements lors du transport

Le trentenaire aurait été victime d’un malaise et de vomissements lors de son transport. Lorsque les policiers municipaux l’ont déposé dans la cour du commissariat, il était inerte et bavais, précise Midi Libre.

Alors qu’il n’avait plus de pouls, l’homme aurait été conduit dans une salle intérieure où les policiers lui ont prodigué un massage cardiaque. Malgré que les sapeurs-pompiers et le SAMU ont pris le relais, le trentenaire est décédé sur place.


Une enquête en cours

Une enquête a été ouverte par le procureur de la République, qui s’est rendu sur les lieux du drame tout comme le sous-préfet de Béziers. Une autopsie doit être pratiquée vendredi au Département de médecine légale au CHU Lapeyronie, à Montpellier.

D’après des informations recueillies par Le Métropolitain, l’homme se serait débattu lors de son interpellation. Très défavorablement connu de la justice, notamment pour des faits liés à sa toxicomanie, il avait eu affaire à plusieurs reprises aux forces de l’ordre par le passé. L’enquête judiciaire pour « homicide involontaire » devra déterminer les raisons de sa mort et les circonstances de l’intervention.