Bouches-du-Rhône : 3 gendarmes attaqués par une vingtaine d’individus lors d’une intervention, un militaire blessé


Illustration. (Shutterstock)

Alors qu’ils intervenaient pour faire cesser un affrontement entre deux groupes de personnes dans la rue à Roquefort-la-Bédoule (Bouches-du-Rhône), des gendarmes ont fait face à une vingtaine d’individus qui les ont attaqués.

L’agression a eu lieu ce lundi peu avant minuit à Roquefort-la-Bédoule, près de Marseille. Un équipage de trois gendarmes mobiles a été appelé pour faire cesser une rixe entre deux groupes de personnes dans le centre-ville. Arrivés sur les lieux, ils se sont retrouvés face à une vingtaine d’individus particulièrement excités, relate La Provence.

Ils ont constaté que l’un d’eux était blessé et ont essayé de lui porter secours mais l’atmosphère était électrique sur place. Les trois gendarmes ont extrait la personne blessée pour la placer à l’abri dans leur véhicule, lorsque la situation a basculé.

L’équipage pris d’assaut

La vingtaine d’individus s’est attaquée aux militaires. Leur voiture a été dégradée, comme en témoigne la photo publiée par le quotidien régional. Les assaillants sont parvenus à extirper le blessé de l’habitacle.

Pris dans un déchaînement de violence et en sous nombre, les gendarmes ont fait usage de gaz lacrymogène pour tenter de repousser les agresseurs, déterminés. L’un des militaires a été légèrement blessé. Ils ont finalement pu se réfugier dans leur véhicule pour ensuite se replier, en attendant les renforts du Peloton de surveillance et d’intervention (PSIG) et de leurs camarades gendarmes mobiles.

Un homme armé d’un fusil à pompe

À peine ont-ils pu quitter le secteur que des coups de feu ont retenti dans cette rue. L’arrivée des renforts leur a permis de retourner sur place. Ils ont alors découvert la présence d’un homme armé d’un fusil à pompe et d’un couteau.

Celui-ci n’a pas opposé de résistance et leur a remis ses armes sans difficulté. Il a affirmé être descendu dans la rue pour disperser les deux groupes d’individus qui s’affrontaient.

L’homme blessé, recueilli dans un premier temps par les gendarmes, ne se trouvait plus sur place lorsqu’ils sont revenus. Une enquête a été ouverte pour faire la lumière sur ces faits.

Dans un message publié sur Facebook, le député de la 9ème circonscription des Bouches-du-Rhône, Bernard Deflesselles, a tenu à saluer le sang-froid des gendarmes intervenants et les a assurés de son soutien.