Cahors : Il frappe violemment des personnes au hasard dans la rue, cinq blessés


Illustration. (image Remy Buisine)

Un homme a violemment agressé plusieurs personnes en pleine rue, à Cahors (Lot) ce jeudi soir. Bien connu de la police, il a été rapidement identifié puis interpellé le lendemain. Il avait déjà commis des faits similaires le mois dernier.


Une série d’agressions « gratuites ». Une adolescente de 16 ans a croisé le chemin d’un homme dans la rue, à Cahors, jeudi vers 18 heures. Cet inconnu qui semblait très énervé, lui a ordonné de « dégager » sans aucune raison, puis lui a porté un violent coup de pied au visage. Blessée à la mâchoire, la victime a pris la fuite et a prévenu son père.

L’agresseur a poursuivi son chemin et s’est dirigé vers la résidence où habite sa mère. Il a alors croisé la route de quatre adolescents qui sortaient de leur école, non loin de là. Ces derniers – deux filles et deux garçons de 15 et 16 ans – ont été roués de coups.

Des agressions similaires le 9 février

L’homme a ensuite disparu avant de revenir quelques minutes après avec un couteau de cuisine. Le père de la première victime, âgé de 50 ans, venait d’arriver sur place. L’agresseur s’est mis à courir dans sa direction en le menaçant, puis dans celle de sa fille qui se trouvait à proximité. Lorsque les policiers sont arrivés, il n’était déjà plus là.

Néanmoins, les fonctionnaires n’ont pas eu beaucoup de difficultés à l’identifier. Cet homme de 19 ans est en effet bien connu des services de police. Le 9 février dernier, il avait déjà commis une série de trois agressions dans des circonstances très similaires selon une source proche de l’enquête. Remis en liberté au terme de sa garde à vue, son jugement doit se tenir le 4 juin prochain concernant cette affaire.


Des ITT de 6 à 3 jours

Cette fois, les forces de l’ordre l’ont interpellé ce vendredi matin avant de le placer en garde à vue. La première victime s’est vu attribuer 5 jours d’Incapacité totale de travail (ITT). Son père n’a pas été blessé. Quant à aux quatre adolescents, ils ont reçu des certificats médicaux mentionnant 6 jours et 5 jours d’ITT pour les deux filles, ainsi que 3 jours d’ITT pour les deux garçons.

L’agresseur présumé a été déféré au parquet et a été placé en détention provisoire. Jugé dans le cadre d’une comparution immédiate ce lundi après-midi, il a écopé de 24 mois de prison dont 9 mois avec sursis ainsi que d’une interdiction de séjourner à Cahors pendant trois ans.