Canada : Un père de famille de Toulouse tue sauvagement ses 2 jeunes enfants et se suicide


Un père de famille a tué ses deux enfants avant de se donner la mort, au Québec. (photo Instagram)

Terrible drame au Québec ce mardi. Un père de famille a sauvagement tué son fils et sa fille avant de se donner la mort. Originaire de Toulouse (Haute-Garonne), la famille vivait au Canada depuis moins de dix ans.

La tragédie a provoqué un vif émoi au Québec. C’est la mère de famille qui a fait l’horrible découverte en rentrant du travail ce mardi soir, à la maison familiale située à Montréal, rue Curatteau. A l’intérieur du logement, elle a retrouvé les corps sans vie de sa fille de 5 ans et celui de son fils de 7 ans. Les deux cadavres étaient mutilés. L’un se trouvait au sous-sol, le second au 1er étage explique Le Journal de Québec.

Au deuxième étage, elle a retrouvé la dépouille de son mari, Jonathan Pomares, qui s’était suicidé. La police et les secours sont rapidement arrivés sur place, il était malheureusement déjà trop tard.

La mère de famille victime d’un terrible choc, a été prise en charge et conduite à l’hôpital.

Le couple originaire de Toulouse vivait au Québec depuis moins de dix ans et avait acheté la maison où le drame s’est produit, il y a environ un an. Les deux Français s’étaient installés au Canada pour le travail de la mère de famille qui est chercheuse dans le domaine du sommeil.

Jonathan Pomares était quant à lui cuisinier dans des écoles. Quelques heures avant la tuerie, il avait décroché un poste de cuisinier permanent dans une école secondaire de Hampstead et devait commencer à travailler début novembre relate le média.

Une demande de divorce

En outre, le père de famille, qui était âgé de 40 ans, avait été conduit à l’hôpital le 13 octobre dernier suite à une intoxication mais également pour avoir fait part de sa volonté de mettre fin à ses jours selon le média local.

Ce jour-là, il aurait ingurgité de l’alcool et des médicaments. Sa femme lui avait annoncé peu avant sa volonté de divorcer.

« Je suis encore sous le choc. Je n’en reviens pas (…) Je l’ai toujours vu comme un père exemplaire, toujours là pour ses enfants », a confié un ami de la famille à Radio Canada.