Coronavirus : 14 décès supplémentaires en France en 24h, moins de 10 000 personnes hospitalisées


Illustration. (shutterstock)

14 nouveaux décès en lien avec le coronavirus ont été enregistrés en France ces dernières 24 heures indique la direction générale de la Santé (DGS).

29 617 patients sont décédés après avoir été contaminés par le coronavirus, en France depuis le 1er mars, dont 19 160 en milieu hospitalier (+14) selon le bilan de la DGS ce vendredi.

En ce qui concerne les établissements sociaux et médico-sociaux, comme les Ehpad, 10 457 décès ont été enregistrés selon le dernier bilan communiqué ce mardi. Le bilan concernant ces établissements sera mis à jour le 23 juin prochain.

Par ailleurs, 9970 patients contaminés par le coronavirus sont actuellement hospitalisés (-155), et 116 nouveaux malades ont été admis à l’hôpital. En outre, 727 de ces malades hospitalisés sont dans un état grave, en réanimation, soit 20 de moins que la veille. 15 nouveaux cas ont été admis en réanimation au cours des dernières 24 heures.

Quatre régions (Île-de-France, Grand-Est, Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France – regroupent 74% des patients hospitalisés en réanimation. En Outre-Mer (Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Mayotte), on relève 176 hospitalisations, dont 26 en réanimation.


Depuis le début de l’épidémie, 103 741 patients ont été hospitalisés dont 18 270 en réanimation. En outre, 74 117 personnes ont été soignées à l’hôpital et ont rejoint leur domicile.

Un taux de reproduction du virus inquiétant en Normandie

« La Direction générale de la santé tient donc à rappeler à l’ensemble des Françaises et des Français que l’épidémie n’est pas terminée. Le virus est toujours présent sur l’ensemble du territoire national et la prudence doit rester de mise », peut-on lire dans le communiqué.

« En Normandie, le taux de reproduction effectif du virus a sensiblement augmenté cette dernière semaine jusqu’à dépasser le seuil d’alerte fixé à 1,5. Ce chiffre, correspondant au nombre de personnes qu’un cas positif va contaminer, est désormais de 1,6 », ajoute la DGS.

Une augmentation qui s’explique par « des opérations de dépistage massives au sein de cette région et par la détection de plusieurs nouveaux cas groupés dans l’agglomération rouennaise, en cours de gestion », précise-t-on. « Les autorités sanitaires sont particulièrement vigilantes à l’évolution de la situation qui traduit une circulation virale réelle, mais maîtrisée », informe également la DGS.