Coronavirus chinois : nouveau bilan de 26 morts, au moins 830 cas recensés en Chine


Des résidents chinois portant des masques près du marché de Huanan. (photo STR / EPA / Newscom / MaxPPP ©)

L’épidémie du coronavirus chinois continue à faire des victimes. Les autorités chinoises ont annoncé un nouveau bilan de 26 morts ce vendredi, alors qu’au moins 830 cas ont été recensés dans le pays.


La Chine a annoncé qu’un deuxième patient est décédé en dehors de la zone à l’épicentre de l’épidémie, après avoir été contaminé par le nouveau coronavirus découvert dans le pays le mois dernier.

Cette personne est décédée à Heilongjiang, dans le nord-est, une province frontalière de la Russie, soit à près de 1800 km à vol d’oiseau de Wuhan, cette ville de 11 millions d’habitants où la majorité des cas et des décès ont été recensés.

Les autres victimes décédées étaient âgées de 48 à 89 ans et souffraient de maladie préexistantes selon les autorités sanitaires chinoises. Ces dernières se trouvaient toutes dans le Hubei, la province dont Wuhan est la capitale, lorsqu’elles sont décédées.

830 cas dont 177 dans un état grave

La Commission chinoise de la santé a annoncé également que 830 cas avaient été recensés. Sur ces patients, 177 sont dans un état grave. Toutefois, 34 patients ont pu être « guéris » et ont pu quitter l’hôpital.


A Wuhan, les autorités chinoises ont lancé la construction en urgence d’un nouvel hôpital disposant d’un millier de lits pour traiter les patients contaminés.

13 villes chinoises en quarantaine, 40 millions de personnes bloquées

Treize villes chinoises ont été mis en quarantaine ces dernières heures et plus de 40 millions d’habitants du centre de la Chine sont désormais bloqués par ces mesures. De plus, le parc d’attractions de Disneyland situé à Shanghai a annoncé vendredi, au premier jour du congé du Nouvel an chinois, qu’il resterait fermé jusqu’à nouvel ordre.

Le Cirque du Soleil a aussi annoncé l’annulation, « jusqu’à nouvel ordre » de toutes ses représentations à Hangzhou, en Chine.

D’autres pays ont recensés des personnes contaminées par le virus, notamment la Corée du Sud (2 cas), le Japon (2 cas), le Vietnam (2 cas), la Thaïlande (4 cas), Singapour (3 cas) et les États-Unis où un patient a été diagnostiqué en début de semaine à Seattle. Un autre cas suspect a par ailleurs été repéré dans le Texas. Cette personne a récemment voyagé à Wuhan. Elle a été placée en quarantaine le temps que le résultat des analyses soit connu.

Pas « d’urgence de santé publique de portée internationale »

De son côté, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a reconnu hier « l’urgence en Chine » mais a estimé qu’il était prématuré de parler « d’urgence de santé publique de portée internationale ».

« Nous savons qu’il existe une transmission interhumaine en Chine, mais pour l’instant elle semble être limitée à des groupes familiaux et à des travailleurs de la santé qui s’occupent des patients infectés. Pour l’instant, il n’y a aucune preuve de transmission interhumaine en dehors de la Chine, mais cela ne veut pas dire que cela n’arrivera pas », a indiqué le directeur de l’OMS.

« Il n’y a pas de cas douteux en France », a assuré jeudi Agnès Buzyn, la ministre des Solidarités et de la Santé.