Coronavirus : Le confinement reste «inchangé» pour les deux prochaines semaines au moins annonce Jean Castex


Jean Castex ce 12 novembre 2020. (capture écran Facebook)

Le Premier ministre Jean Castex s’exprime ce jeudi soir dans une conférence de presse concernant la situation du coronavirus en France et les mesures de restrictions qui sont actuellement appliquées, dans le cadre du confinement.

15 jours après le début du reconfinement, le chef du gouvernement Jean Castex fait un point sur la situation ce jeudi soir, dans une conférence de presse. « Au cours de la dernière semaine entre 400 et 500 personnes sont mortes du Covid-19. Un décès sur 4 est dû au virus en France », a-t-il d’abord déclaré.

« La pression sur notre système hospitalier s’est fortement accrue et met nos soignants dans une tension extrême. Nous l’avions anticipé, tout l’enjeu est d’y faire face. Nous comptons une hospitalisation toutes les 30 secondes et une admission en réanimation toutes les 3 minutes. 40% des personnes admises en réanimation ont moins de 65 ans », a poursuivi Jean Castex.

« Nous avons dépassé en nombre d’hospitalisation le pic du mois d’avril », a-t-il ajouté. « Aujourd’hui, 4803 malades du Covid-19 sont pris en charge en réanimation, ce qui correspond à 95% de nos capacités de lits en réanimation hors crise ».

« Il serait irresponsable de lever ou d’alléger le dispositif »

Il n’y aura pas de changement durant les deux prochaines semaines concernant le confinement. « Il serait irresponsable de lever ou d’alléger le dispositif dès maintenant. Nous avons adapté les règles dans les lycées afin d’y accroître le respect de la sécurité sanitaire. Nous allons maintenir inchangées au moins jusqu’aux quinze prochains jours les règles du reconfinement, les commerces resteront donc fermés pour quinze jours supplémentaires », a annoncé le Premier ministre.

« Le pic de la deuxième vague pourrait être atteint en début de semaine prochaine »

« L’enjeu des jours qui viennent est de ne pas relâcher nos efforts mais de les amplifier », a-t-il insisté. « Je remercie l’immense majorité des Français qui respectent les règles. Mais nous constatons un respect insuffisant de ces règles. J’ai demandé au ministre de l’Intérieur d’accroître encore la mobilisation des forces de l’ordre notamment à Paris et dans les grandes métropoles ».

88 455 verbalisations ont été dressées depuis le début du reconfinement et près de 580 000 contrôles ont été effectués. « Le pic de la deuxième vague pourrait être atteint en début de semaine prochaine », a prévenu Jean Castex.

« Si les chiffres confirmaient que nous restons bien en ligne avec cette perspective, des mesures d’allègement pourraient arriver à compter du 1er décembre », concernant des commerces uniquement. « Cette première étape ne pourra pas concerner d’autres établissements recevant du public comme les bars et les salles de sport », a tempérer le chef du gouvernement.

« Il n’est pas raisonnable d’espérer organiser de grandes fêtes » à Noël

Concernant les fêtes de Noël, Jean Castex a expliqué que « l’objectif de ce nouvel assouplissement », s’il a lieu, sera de permettre aux « Français de passer des fêtes de famille ». « Il n’est pas raisonnable d’espérer organiser de grandes fêtes à plusieurs dizaines de personnes » pour le réveillon du 31 décembre, a-t-il toutefois souligné.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a ensuite pris la parole pour évoquer le déploiement des tests antigéniques. « 160 000 tests antigéniques ont été faits auprès de soignants dans les Ehpad de notre pays. Ces tests se déploient aussi dans les services d’urgence pour savoir si un patient est positif, dans les aéroports, dans les ports et à partir de la semaine prochaine dans les écoles à disposition du personnel enseignant mais également de l’ensemble du personnel ».