Coronavirus : Le gouvernement va «devoir prendre des décisions difficiles» dans les prochains jours selon le Conseil scientifique


Le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy, le 13 mars 2020. (photo Ludovic Marin/Pool/EPA/Newscom/Maxppp)

Le gouvernement « va être obligé de prendre un certain nombre de décisions difficiles », « dans les huit à dix jours maximum » selon le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy.

Le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy a qualifié ce mercredi d’« inquiétant » le niveau de l’épidémie de coronavirus en France.

Ce dernier s’est exprimé au cours d’un point presse en ligne. « On peut être faussement rassuré » parce que l’augmentation de la circulation du virus a « peu de retentissement actuel » sur le système de soins, mais il peut y avoir « une augmentation très rapide, exponentielle, dans un deuxième temps », a-t-il prévenu.

Jean-François Delfraissy a dans le même temps affirmé que le gouvernement allait « être obligé de prendre un certain nombre de décisions difficiles », « dans les huit à dix jours maximum ». Il a par ailleurs souligné, « en particulier », la situation de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.


Vers une réduction de la durée de la quarantaine ?

Jeudi dernier, le Conseil scientifique a plaidé pour une réduction de la phase d’isolement suite à une contamination au coronavirus, de 14 à 7 jours. Cet avis a été rendu public ce mercredi.

Le Conseil s’est appuyé sur deux arguments : « Le Conseil scientifique relève en particulier qu’avec les outils dont on dispose aujourd’hui, la transmission du Sars-CoV-2 à partir des personnes infectées est maximale entre 2 jours avant l’apparition des signes clinique et 5 jours après, et n’a été documentée que très exceptionnellement au-delà du 8e jour d’infection ».

« Il n’y a pas de virus cultivable au-delà du 8e jour chez les patients confirmés présentant des formes ne nécessitant pas d’hospitalisation, même si de très faibles traces du virus restent détectables par RT-PCR au-delà du 8e jour », ajoute-t-il.