Coronavirus : «Les 15 premiers jours d’avril seront difficiles, plus encore que les 15 jours qui viennent de passer» prévient Édouard Philippe


Édouard Philippe. (photo Jacques Paquier/Flickr)

Le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé lors d’une conférence de presse ce samedi après-midi, que le plus dur était à venir dans la crise sanitaire du coronavirus en France.

« Nous vivons une crise sanitaire sans précédent depuis un siècle. Les mesures que nous avons dû prendre sont exceptionnelles. Au moment où je vous parle, la moitié de l’humanité est confinée. C’est littéralement du jamais-vu », a commencé le Premier ministre.

« Les 15 premiers jours d’avril seront difficiles, plus encore que les 15 jours qui viennent de passer », a alerté Édouard Philippe. « Le combat ne fait que commencer », a-t-il insisté, ajoutant que le « virus se répand de façon très rapide. Nous doublons les cas positifs tous les 3 à 4 jours ».

« 50% des personnes hospitalisées en réanimation ont moins de 58 ans »

Karine Lacombe, cheffe de service aux maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Antoine a ensuite pris la parole, revenant sur les caractéristiques du Covid-19 : « Le virus est dangereux pour trois raisons. D’abord il est très contagieux, beaucoup plus que la grippe, une personne peut infecter deux à trois personnes ».

« Il frappe d’abord les personnes âgées et les plus vulnérables. 96% des personnes décédée sont plus de 60 ans. C’est aussi un virus qui n’épargne pas les plus jeunes. 50% des personnes hospitalisées en réanimation ont moins de 58 ans », a-t-elle poursuivi.

Le directeur général de la Santé Jérôme Salomon a annoncé que le bilan de la mortalité liée au coronavirus, enregistrée dans les hôpitaux et dans les Ehpads, mais aussi à partir des données de l’INSEE, serait disponible à compter de lundi.

Le Premier ministre écarte tout retard dans la décision de confinement

Édouard Philippe a ensuite évoqué la stratégie du gouvernement face à cette crise sanitaire. « Au moment où l’on a pris cette décision de confinement, il y avait moins de 8 000 cas et moins de 200 morts ». « Je ne laisserai personne dire qu’il y a eu du retard dans la prise de cette décision », a-t-il prévenu.


14 000 à 14 500 lits de réanimation comme objectif

Le ministre de la Santé Olivier Véran a pris la parole à son tour et a évoqué les lits de réanimation sur le territoire.

« Désormais, plus de 600 établissements de santé sont en mesure d’accueillir des malades du coronavirus. L’enjeu maintenant porte sur la question des réanimations », a-t-il d’abord commencé avant d’annoncer que la capacité de lits de réanimation qui était de 5000 en France, a été portée à 10 000. L’objectif est désormais d’atteindre 14 000 à 14 500 lits.

« 50 patients seront à nouveau transférés de la région Grand Est vers d’autres hôpitaux français ce week-end », a aussi annoncé Olivier Véran. De plus, le ministre de la Santé a invité les Ehpads à se préparer à « un isolement individuel » des résidents, alors que certains établissement ont déjà été durement touchés par le Covid-19.

« Les premiers impacts » des mesures de confinement espérés en fin de semaine prochaine

Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l’institut Pasteur, a expliqué que « le nombre d’admissions en service de réa est le principal indicateur », précisant que les autorités espèrent voir « les premiers impacts » des mesures de confinement sur l’épidémie de Covid-19 « en fin de semaine prochaine ».

Plus d’un milliard de masques commandés

Olivier Véran a annoncé que la France avait commandé plus d’un milliard de masques, alors que le pays a besoin de 40 millions de masques par semaine et qu’il en produit 8 millions actuellement.

Ces commandes ont été faites partout à travers le monde, et notamment en Chine a précisé le ministre de la Santé. Les livraisons seront échelonnées sur les prochaines semaines et les prochains mois.

50 000 tests par jour d’ici la fin du mois d’avril

Concernant les tests de dépistage du coronavirus, Olivier Véran a expliqué que la capacité du pays avait augmenté avec l’épidémie.

Affirmant avoir entendu l’appel à tester « plus massivement », le ministre a indiqué que « de 5 000 tests par PCR réalisés par jour la semaine dernière, nous sommes aujourd’hui à 20 000, et nous atteindrons les 50 000 tests par jour, d’ici la fin du mois d’avril ».

5 millions de tests permettant de détecter le Covid-19 d’une manière rapide (des résultats au bout d’environ 15 minutes) ont été commandés, a aussi précisé Olivier Véran. D’ici la fin du mois d’avril, 30 000 tests rapides supplémentaires par jour devraient être pratiqués, 60 000 fin mai et 100 000 fin juin.

« Nous finirons par sortir de cette crise sanitaire »

« Ce combat va durer », a répété Édouard Philippe. « Nous finirons par sortir de cette crise sanitaire, nous allons la traverser et nous allons continuer à construire notre pays ».