Coronavirus : Lyon, Lille, Grenoble et Saint-Étienne passent en zone d’alerte maximale


Olivier Véran le 19 avril 2020. (capture écran vidéo)

Le ministre de la Santé Olivier Véran s’exprime pour sa conférence de presse hebdomadaire ce jeudi.

« La situation sanitaire continue de se dégrader en France. Il y a chaque jour de plus en plus de personnes contaminées, malades et qui développent des formes graves », a expliqué le ministre de la Santé Olivier Véran. « Le taux d’incidence est de 116 cas pour 100 000 personnes sur tout le territoire. Sur 100 tests réalisés, 9% sont positifs, c’est un taux élevé. Ce taux était autour de 1% au début du déconfinement », a-t-il rappelé.

Quatre nouvelles métropoles passent dès samedi en « zone d’alerte maximale » après le Conseil de défense qui s’est tenu à l’Élysée, il s’agit de : Lille, Grenoble, Lyon et Saint-Étienne. « La situation s’est dégradée dans plusieurs métropoles ces derniers jours », a expliqué Olivier Véran. De nouvelles mesures de restriction vont donc être prises.

Toulouse et Montpellier pourraient également basculer en zone d’alerte maximale « d’ici lundi », si la situation sanitaire continue à se dégrader. Par ailleurs, les villes de Dijon et Clermont-Ferrand passeront en « zone d’alerte renforcée », dès samedi matin.

La situation a évolué favorablement ces derniers jours dans plusieurs endroits du territoire. « La Nièvre et le Morbihan quittent les départements classés en zone d’alerte et on enregistre une amélioration sensible de la situation sanitaire à Nice. À Bordeaux, une inflexion positive est observée tout comme à Rennes et à Aix-Marseille », a précisé Olivier Véran.

Le fond de solidarité élargi

Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a ensuite annoncé l’extension du fond de solidarité. « Nous allons élargir cette aide à toutes les entreprises, jusqu’à 50 salariés, toutes les entreprises des secteurs d’activité que je viens d’indiquer. Ce fonds de solidarité. Pour en bénéficier, il faut soit faire l’objet d’une fermeture administrative, soit avoir perdu 80% de son chiffre d’affaires », a-t-il annoncé. Le fond de solidarité était jusqu’ici réservé aux entreprises qui avaient perdu tout chiffre d’affaire, ou jusqu’à 80%.