Coronavirus : Près de 5000 détenus en fin de peine vont être libérés


Illustration. (©PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP)

Le ministère de la Justice a décidé de remettre en liberté environ 5000 détenus afin de désengorger les prisons durant cette période de confinement liée au coronavirus.

La décision a été prise lors d’une réunion ce lundi matin entre la chancellerie et les syndicats des surveillants pénitentiaires indique franceinfo. Près de 5000 détenus en fin de peine vont être remis en liberté.

Les magistrats vont ordonner la libération de ces derniers par des ordonnances, dans les prochains jours. Les détenus concernés par cette mesure sont en fin de peine, ont été incarcérés pour des délits mineurs et ont eu un bon comportement au cours de leur incarcération, selon des sources proches du dossier citées par la chaîne d’informations.

A noter qu’aucun aménagement de peine de type « bracelet électronique » ne pourra être mis en place étant donné que les techniciens ne travaillent pas pendant le confinement.

Nicole Belloubet avait annoncé dans un communiqué ce jeudi que les courtes peines d’emprisonnement seraient différées : « La régulation de l’occupation des maisons d’arrêt constitue également une priorité pendant cette période. J’ai notamment demandé aux juridictions de différer la mise à exécution des courtes peines d’emprisonnement ».


De nombreuses prisons françaises ont été le théâtre de mutineries durant le week-end, notamment à Uzerche (Nouvelle-Aquitaine) où deux bâtiments ont été incendiés.