Doubs : Un père de famille agressé à coup de marteau sur la tête pour une place dans la file d’attente


Illustration. (JPstock / Shutterstock)

La victime se trouvait avec ses enfants à la plage de Pont-de-Roide-Vermondans (Doubs) lorsqu’elle a frôlé la mort, lors d’une agression sauvage pour un motif futile.

Une simple remarque a mis le feu aux poudres. Un père de famille de 38 ans a été violemment agressé, ce jeudi vers 16h30, alors qu’il était venu profiter d’une baignade avec ses enfants sur la plage de Pont-de-Roide-Vermondans, près de Montbéliard, rapporte L’Est Républicain.

L’homme attendait son tour pour sauter dans la rivière depuis un plongeoir, lorsqu’un adolescent lui est passé devant effrontément. « Le père lui a demandé d’attendre son tour », a raconté le commandant Rivier, patron de la compagnie de gendarmerie de Montbéliard, au quotidien.

L’adolescent a très mal pris la remarque du père de famille et a tenté de lui porter un coup de poing. Il a ensuite fait appel à ses copains pour qu’ils lui prêtent main-forte. L’un d’entre eux était porteur d’un marteau de chantier et a frappé le trentenaire à la tête avec. Le coup a été très violent et lui a causé un enfoncement de la boîte crânienne.

Deux interpellations

L’homme, originaire de Voujeaucourt à quelques kilomètres de là, n’a pas perdu connaissance, mais il a été grièvement blessé. Hospitalisé, il se trouvait toujours sous la surveillance du corps médical ce vendredi soir.


Alertés sur le moment, les gendarmes locaux sont intervenus et ont pu procéder à l’interpellation de deux suspects, domiciliés à Valentigney, une commune toute proche. Ils ont été placés en garde à vue. L’un des deux, âgé de 16 ans, serait à l’origine du déchaînement de violences. Le second, âgé de 17 ans, est soupçonné d’avoir porté le coup de marteau qui aurait pu s’avérer fatal au père de famille.

Le duo avait été verbalisé un peu plus tôt, vers 15h15, pour le non-respect du port du masque dans le bus qui les avait emmenés à la plage.

Laissés libres sans poursuites

Face aux enquêteurs, les deux adolescents auraient minimisé leur implication dans cette agression. Ils ont été libérés à l’issue de leur garde à vue, sans poursuites. Les maîtres-nageurs chargés de surveiller la plage ont retrouvé le marteau sur place, ce vendredi matin.

Les gendarmes sont parfois appelés à intervenir dans le bus qui relie Montbéliard à Pont-de-Roide-Vermondans. Durant cette saison estivale, ils ont été requis à plusieurs reprises par les chauffeurs. Ces derniers ont été confrontés à des jeunes perturbateurs refusant d’appliquer les mesures sanitaires imposées en raison de la pandémie de Covid-19. La plupart du temps, la présence des militaires a suffi à ramener le calme.