Drôme : L’homme qui a giflé Emmanuel Macron est sorti de prison et affirme n’avoir «aucun regret»


Damien Tarel a été condamné à 18 mois de prison dont 4 mois ferme pour avoir giflé Emmanuel Macron le 8 juin 2021. (captures écran/DR)

L’homme de 28 ans qui avait été condamné à 18 mois de prison pour avoir donné une gifle au président de la République Emmanuel Macron le 8 juin dernier à Tain-l’Hermitage (Drôme), est sorti de prison ce samedi matin après avoir purgé trois mois au centre pénitentiaire de Valence.

Damien Tarel est désormais libre. Le 10 juin dernier, il avait été condamné à 18 mois de prison dont 4 ferme pour avoir porté une gifle à Emmanuel Macron, à Tain-l’Hermitage deux jours plus tôt. Lors de son procès, il avait assumé son geste, affirmant au sujet du chef de l’État : « Quand j’ai vu son regard sympathique et menteur qui voulait faire de moi un électeur, j’étais rempli de dégoût ». « Je pense que ma réaction était un petit peu impulsive mais que mes paroles ont eu un impact pour Macron, tous les gilets jaunes, et les patriotes ».

Concernant les propos qu’il avait crié au moment de frapper le président de la République (« Montjoie, Saint-Denis ! À bas la Macronie ! »), il avait indiqué lors de son procès qu’il s’agissait d’une référence « au cri de ralliement des chevaliers, c’est un slogan patriote ».

L’homme a quitté la prison de Valence ce samedi matin vers 7 heures, deux heures avant l’horaire prévu explique France Bleu. Des proches et des admirateurs avaient prévu de venir l’accueillir, mais avec cette libération prématurée, il n’y aura donc aucune image sur les réseaux sociaux.

« J’ai eu beaucoup de lettres de soutien »

Damien Tarel s’est exprimé au micro de BFMTV, peu après sa sortie de prison. Il a admis qu’il n’avait « aucun regret » et qu’il serait « peut-être » présent ce samedi après-midi à la manifestation « contre le pass sanitaire ». « J’ai eu beaucoup de lettres de soutien », a-t-il précisé. « Je pense que si j’ai pu tenir, c’est grâce à tous les soutiens qui m’ont envoyé notamment des livres », a-t-il confié.