Étampes : Il dérobe 4 bouteilles de gaz et menace de «tout faire sauter» en hurlant «Allah Akbar»


Illustration. (Gérard Bottino / Shutterstock)

Un homme de 33 ans a été interpellé ce mardi matin à Étampes (Essonne). Il venait de dérober quatre bouteilles de gaz et s’était enfermé dans un box, menaçant de « tout faire sauter » en faisant l’apologie du groupe État islamique (EI). L’homme a été placé en détention provisoire.

INFO ACTU17. L’intervention était dangereuse mais fort heureusement, personne n’a été blessé. Le gérant d’une société spécialisée dans la climatisation à Étampes, a composé le « 17 » vers 06h30 ce mardi matin. Un individu venait de pénétrer dans le box servant d’entrepôt à son entreprise, rue du Sablon, et a dérobé quatre bouteilles de gaz.

Il a ensuite indiqué aux policiers que le suspect s’était réfugié dans un autre box. Arrivés sur place, les fonctionnaires ont appris que le voleur présumé était un sans domicile fixe qui occupe en temps normal un autre box. Ce dernier s’est retranché à l’intérieur après avoir fermé le portail y donnant accès, avec une chaîne.

« Je vais tous vous tuer ! Vive Daech ! »

Les policiers sont parvenus à entrer dans la cour et ont tenté de discuter avec le suspect retranché. L’homme s’est alors montré particulièrement menaçant, déclarant qu’il allait « tout faire sauter ». « Je vais tous vous tuer ! Vive Daech ! », a-t-il ajouté, puis « Allah Akbar ! ».

Face à la situation, un périmètre de sécurité a été mis en place, d’autant que les policiers ont constaté que le mis en cause venait d’ouvrir au moins l’une des bouteilles de gaz, un nuage s’échappant du box et l’odeur étant sans équivoque. L’homme a réitéré plusieurs fois son geste.


Il attaque les policiers qui l’interpellent

Peu après, il a téléphoné au commissariat d’Étampes et a échangé avec un policier qui l’a invité à se rendre dans le calme.

Le suspect est alors sorti de son box pour s’en prendre aux policiers, qui l’ont maîtrisé et interpellé, alors qu’il s’opposait à son arrestation. Deux fonctionnaires ont été légèrement blessés.

L’examen psychiatrique conclut qu’il est responsable de ses actes

Le mis en cause a été placé en garde à vue. Âgé de 33 ans, il est bien connu des services de police pour différents délits mais inconnu des services de renseignements nous indique une source policière. Au cours de sa garde à vue, il a fait l’objet d’un examen psychiatrique qui a conclu qu’il était bien responsable de ses actes.

Le trentenaire a été déféré ce mercredi pour être jugé en comparution immédiate. Son procès a finalement été renvoyé au 11 septembre prochain. En l’attente, il a été placé sous mandat de dépôt et a été écroué.