Eure : Deux malfaiteurs interpellés par le GIGN à leur retour d’un vol à main armée d’une bijouterie


Illustration. (Wikimedia / Hawk Aster)

Placés sous surveillance par la gendarmerie, deux hommes ont été interceptés sur l’autoroute après avoir commis un braquage dans une bijouterie près de Rouen, en Seine-Maritime.

Déjà auteur d’un premier vol à main armée, un duo de malfaiteurs a été mis hors d’état de nuire par les militaires du Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), le 27 mai. Ils venaient de récidiver.

L’enquête des gendarmes a débuté le 23 avril, après le braquage d’un supermarché de La Queue-des-Yvelines (Yvelines). Peu avant l’heure de la fermeture, des malfaiteurs armés ont fait irruption dans le commerce, relate Le Parisien. Ils ont séquestré sept employés et l’agent de sécurité qui se trouvaient encore sur place, sous la menace d’un pistolet à impulsion électrique et d’une arme de poing.

Les braqueurs ont déplacé leurs otages dans une pièce, et sont parvenus à se faire ouvrir le coffre-fort du supermarché. Ils ont pris la fuite après avoir fait main basse sur près de 30 000 euros.

Un véhicule sous étroite surveillance

Les investigations menées par les gendarmes ont rapidement permis d’identifier une voiture utilisée par les malfaiteurs. Localisée dans les Yvelines, elle a été placée sous surveillance. Ce n’est qu’un mois plus tard, que les enquêteurs vont voir leurs suspects s’activer de nouveau.


Le 27 mai, les gendarmes ont eu la confirmation que deux braqueurs étaient en plein préparatifs pour passer à l’acte une nouvelle fois. Le duo est monté à bord du véhicule sous surveillance et s’est dirigé vers la Seine-Maritime. Quelques heures plus tard, les enquêteurs ont constaté que les suspects se trouvaient dans la banlieue de Rouen.

Ils ont alors été informés qu’un vol à main armée venait de se produire dans une bijouterie, et que le duo serait impliqué. Pour les enquêteurs de la Section de recherche, il ne fait aucun doute que les deux hommes sont les auteurs du braquage, et ils décident de les interpeller sur leur trajet retour.

Interceptés sur l’autoroute

Une filature discrète s’est mise en place. Lorsqu’ils se sont retrouvés sur l’autoroute A13 à hauteur d’Ailly (Eure), les suspects ont été interceptés. Bloquée subitement par le GIGN, leur voiture a été encerclée. Aucune échappatoire n’était possible. Surpris par la rapidité d’action des gendarmes, les malfaiteurs ont rendu les armes moins d’une heure après les faits.

Le GIGN a interpellé les deux malfaiteurs sur l’autoroute, et restitué l’intégralité du butin dérobé à la victime une heure plus tôt. (DR)

Les deux suspects ont été interpellés et placés en garde à vue. Les enquêteurs ont pu récupérer leur butin qui s’élève à plus de 30 000 euros. Il a été saisi, puis restitué à la propriétaire de la bijouterie. Au terme de leur garde à vue, les deux trentenaires ont été mis en examen pour « vol en bande organisée » et « association de malfaiteurs ».