Femme de 24 ans tuée et retrouvée dans un tunnel à Mont-de-Marsan : un appel à témoins lancé


Johanna Blanes a été tuée et retrouvée morte à Mont-de-Marsan ce dimanche matin. (photos Facebook)

La femme retrouvée sans vie dans un tunnel à Mont-de-Marsan (Landes) a été tuée a confirmé le procureur de la République Olivier Janson. Johanna Blanes, mère de famille, avait 24 ans.

Le procureur de la République a donné de plus amples informations sur la découverte du corps d’une femme ce dimanche matin à Mont-de-Marsan. La victime était âgée de 24 ans, elle était mère de famille. Des traces de « violences importantes » ont été constatées sur son corps a précisé le magistrat, qui a confirmé une mort d’origine criminelle.

Un appel à témoins a également été lancé pour retrouver le ou les auteurs de cet homicide. Le procureur a invité toutes personnes ayant croisé la victime ou qui ont pu assister à une rencontre, à contacter les services de police, de même que toutes les personnes ayant été suivies ou agressées « dans des conditions similaires ».

La victime sortait d’une boite de nuit et se dirigeait chez une amie

Originaire de Toulouse, Johanna Blanes était la mère d’un petit garçon de 19 mois. Ce samedi soir, elle a quitté une boite de nuit montoise où elle se trouvait avec un groupe d’amis, puis s’est dirigée à pied vers le logement d’une copine qui l’hébergeait. Son corps a été découvert quelques heures plus tard, vers 6 heures du matin, dans ce tunnel sous la voie ferrée, à 700 mètres à vol d’oiseau de la gare de Mont-de-Marsan.

L’enquête est menée conjointement au commissariat de Mont-de-Marsan et à la Direction interrégionale de la police judiciaire de Bordeaux. Une autopsie a eu lieu ce lundi et va permettre de déterminer les causes de la mort de la jeune femme, mais également si cette dernière a été violée.


« Ce n’était pas son chemin habituel »

Interrogée par Le Parisien, la compagne de la victime, Sandrine, explique avoir reçu un dernier SMS de la part de Johanna à 04h40 ce dimanche matin. « Je ne comprends pas comment elle s’est retrouvée dans ce tunnel (…) Ce n’était pas son chemin habituel », raconte-t-elle.

Par ailleurs, les premières constatations sur le corps de Johanna ont montré des traces d’étranglement mais également des coups à la tête et à la nuque indique le journal francilien. Les vêtements de la jeune femme ont été retrouvés à proximité.