Hauts-de-France : Des chasseurs filmés alors qu’ils tuent des renardeaux avec des barres de fer devant des enfants


Une vidéo de l'association de défense des animaux One Voice dénonce le comportement de certains chasseurs qui pratiquent la vénerie. (photo One Voice)

Des membres de l’association de défense des animaux « One Voice » ont infiltré un groupe de chasseurs qui pratiquent la vénerie. Ils les ont filmés en train d’extirper des renardeaux de leur terrier pour les tuer, sous le regard d’enfants, invités à participer.

Sur des images filmées par des bénévoles infiltrés de l’association « One Voice », on peut voir un groupe de chasseurs déterrer des renardeaux en éventrant leur terrier, pour ensuite les tuer à coup de barre de fer. Le tout, sous le regard d’un enfant de 5 ans et d’un garçon de 12 ans. Ce dernier est invité lui aussi à se joindre à l’action.

La vidéo a été enregistrée lors d’une sortie d’un groupe de chasseurs du « milieu très fermé de la vénerie sous terre », au printemps dernier dans les Hauts-de-France, rapporte La Voix du Nord.

« C’est extrêmement cruel », juge Muriel Arnal, la présidente et fondatrice de l’association. « C’est sadique parce que les animaux sont en général en train de dormir dans leur terrier et sont surpris. En plus, les chasseurs saccagent la forêt parce qu’ils font des trous partout pour trouver les terriers. C’est du pour plaisir. C’est une façon pour certains chasseurs de passer une journée ensemble : c’est leur loisir », témoigne-t-elle auprès de France 3.

Avec la publication de cette vidéo, l’association « One Voice » entend demander l’abolition de cette pratique de chasse qui consiste à traquer ces animaux jusque dans leurs terriers à l’aide de chiens. Les chasseurs les extirpent ensuite avec une pince et les tuent.

« Ça a duré près de 6 heures. Ils ont le droit d’utiliser des pinces en métal pour sortir l’animal. Mais c’est interdit de s’en servir pour tuer les bêtes et c’est pourtant ce qu’ils font », précise Muriel Arnal.

Un comportement dénoncé par des associations de chasseurs

Bernard Mailly, l’un des vice-présidents la Fédération des chasseurs de la Somme, dénonce ces comportements : « Je n’ai vu pas la vidéo et je ne souhaite pas la voir. On ne cautionne pas du tout ce genre de comportements. On en a parlé avec le président et on est tous écœurés de cette vidéo ».

« Le renard, c’est un prédateur pour les oiseaux et les lièvres mais on ne veut pas l’exterminer. On le tolère parce qu’il a son utilité dans la nature notamment dans les champs mais on ne veut pas qu’il soit en surnombre. On souhaite que les mises à mort soient propres. Dans la chasse comme dans n’importe quel milieu, il y a des brebis galeuses. Et ceux qui ont fait ça sont clairement des brebis galeuses. On va les dénoncer, c’est sûr », assène-t-il auprès de France 3.

« On voit que ce ne sont pas des pros. Ce sont des amateurs et ce n’est pas représentatif de ce qui se passe », assure de son côté, Patrick Coustenoble, le président de l’association des déterreurs du Nord qui compte une quinzaine de membres.

« Ils attrapent les bêtes par le museau avec une pince de patte au lieu d’utiliser une pince de cou. Si ça avait été propre et bien fait, ça ne se serait pas retrouvé sur internet », explique-t-il, avant d’estimer qu’il s’agit là de « violence gratuite ».

À la fin de la séquence, « One Voice » indique que les cadavres ont ensuite été enfouis comme des déchets au fond du trou, avec des mégots de cigarettes.