Italie : Une préfète, cheffe de la police locale, filmée en train de recevoir un pot-de-vin et suspendue


Illustration. (pixabay)

La plus haute représentante de l’État à Cosenza en Calabre (Italie) a été suspendue de ses fonctions après avoir été interpellée en flagrance par les Carabinieri.


Paola Galeone, 58 ans, préfète de Cosenza a été arrêtée et placée en résidence surveillée à son domicile de Tarente, après avoir été filmée en train de recevoir un pot-de-vin, a annoncé ce jeudi le ministère de l’Intérieur italien. Elle est poursuivie pour « incitation indue à accorder ou à promettre des avantages ».

Proposition malhonnête

Tout a débuté lorsque la préfète a rencontré Cinzia Falcone, une femme d’affaires de 46 ans, le 23 décembre dernier dans la préfecture de Cosenza. Ce jour-là, la haute fonctionnaire lui avait remis un certificat de mérite, en reconnaissance de son importante activité menée pour la défense des femmes, relate le Corriere Della Sera.

À l’issue du rendez-vous, Paola Galeone avait proposé à celle qu’elle considérait comme une amie, de lui fournir une fausse facture d’environ 1 200 euros pour leur bénéfice à toutes les deux. 700 euros devaient revenir à la haute fonctionnaire et 500 à la femme d’affaires.

Caméra miniature, micro et billets piégés

À peine sortie de la préfecture, Cinzia Falcone s’était immédiatement rendue au siège de la police pour dénoncer les faits. Les Carabinieri ont alors eu l’idée de monter un stratagème pour confondre la préfète malhonnête.

Trois jours plus tard, la femme d’affaires a écrit un message à la préfète : « Bonjour, quand vous voulez pour ce café ». La réponse de Paola Galeone ne s’est pas fait attendre. « D’accord, vous avez toute mon estime. Vous verrez ensemble que nous ferons de grandes choses » a-t-elle répondu.

Le rendez-vous entre les deux femmes a eu lieu le 28 décembre dernier, dans un bar à proximité de la préfecture. L’entrepreneuse, dirigeante d’un centre d’accueil et présidente de l’association interculturelle Animed, est arrivée équipée d’une caméra miniature et d’un micro.

Interpellée en flagrance

Sur elle, la femme d’affaire disposait de l’argent comme convenu, mais en billets de 50 euros photocopiés et marqués par les enquêteurs. Le rendez-vous a eu lieu et à leur sortie du café, les Carabinieri ont interpellé la haute fonctionnaire.

Ils ont retrouvé l’argent dans son sac. En attendant son procès, elle est assignée à résidence chez elle dans la région des Pouilles.