Jawad Bendaoud condamné en appel de 4 ans de prison pour recel de malfaiteurs terroristes


(Capture écran Twitter)

Jawad Bendaoud, également connu sous le nom du « logeur de Daesh » a été condamné à 4 ans de prison par la cour d’appel de Paris ce vendredi, pour « recel de malfaiteurs terroristes ». L’homme avait été relaxé en première instance.

Jawad Bendaoud avait toujours affirmé qu’il ne savait pas que les deux hommes qu’il avait logés, Abdelhamid Abaaoud et Chakib Akrouh, étaient des terroristes du 13-Novembre. Le « logeur de Daesh » a écopé d’une peine de 4 ans de prison en appel assortie d’une interdiction droits civils et civiques pendant 5 ans.

Les juges de la chambre 8-2 de la cour d’appel de Paris ont donc estimé que Jawad Bendaoud était au courant qu’il accueillait des terroristes à son domicile, en novembre 2015, peu après les attentats. Il avait été interpellé le 18 novembre lors de l’assaut du RAID peu après une scène devant les caméras de BFMTV où il expliquait avoir juste « rendu service ».

L’homme avait été relaxé en première instance en février 2018. Le parquet avait fait appel de cette décision.

Youssef Aït Boulahcen également condamné à 4 ans de prison

Youssef Aït Boulahcen a quant à lui été condamné pour « non-dénonciation de crime terroriste », à 4 ans de prison. Un autre complice, Mohamed Soumah, avait lui écopé d’une de 5 ans de prison ferme en première instance. Il n’y avait eu aucun appel le concernant.


Un an de prison pour menaces de mort sur une victime du 13 novembre

Jawad Bendaoud a d’autre part été condamné en appel ce mercredi pour « menaces de mort » à l’encontre d’une victime du 13-Novembre, Sarah Z., à une peine d’un an de prison ferme. Une peine plus lourde qu’en première instance qui était de six mois de prison.