Limoges : Un policier s’est suicidé avec son arme de service au commissariat.


Le commissariat de Limoges. (capture écran Google view)

Un policier âgé de 45 ans s’est donné la mort avec son arme de service ce lundi matin au commissariat de Limoges (Haute-Vienne).

Le drame s’est produit vers 8 heures. Le fonctionnaire de police affecté à la formation urbaine motocycliste s’est tiré une balle dans la poitrine dans les vestiaires du commissariat alors qu’il venait d’arriver dans les locaux selon des sources concordantes.

C’est l’un de ses collègues qui l’a découvert mort et qui a fait rapidement appel au SAMU. Les secours n’ont pu que constater le décès de l’agent âgé de 45 ans, père d’un petit garçon de 7 ans.

Plusieurs policiers ont entendu le coup de feu et sont en état de choc. Une cellule psychologique a été ouverte au commissariat. Par ailleurs, une enquête a été ouverte et a été confiée au service régional de police judiciaire.

De nombreux suicides depuis le début de l’année

En 2018, plus de 35 policiers et au moins 31 gendarmes ont mis fin à leurs jours. Le Directeur général de la police nationale avait diffusé une note en janvier dernier, alors que 10 policiers s’étaient donné la mort en 22 jours.


« Ce constat douloureux doit nous amener collectivement, à nous rappeler le devoir de soutien de toute la chaîne hiérarchique, du chef de service à l’encadrement de proximité, et la solidarité entre collègues » avait écrit Eric Morvan.

Plusieurs associations de policiers ont décidé d’organiser un rassemblement au Trocadéro à Paris, le 12 mars prochain à 20 heures, pour dénoncer les suicides dans la police nationale.