Lot-et-Garonne : Un policier affecté à Agen s’est suicidé avec son arme de service


Illustration Actu17 ©

La police nationale est une nouvelle fois confrontée au suicide de l’un des siens.

Un policier âgé de 45 ans a mis fin à ses jours avec son arme de service ce mercredi apprend-on de source policière. Brigadier-chef affecté à Agen (‎Lot-et-Garonne) dans un service de nuit, le quadragénaire a été retrouvé sans vie par ses collègues dans l’après-midi. Le fonctionnaire avait laissé une lettre expliquant ses intentions, à son domicile, ce qui a déclenché les recherches.

Il s’agirait du 22ème fonctionnaire de la police nationale à se donner la mort depuis le 1er janvier selon un décompte non officiel. Quatre autres policiers ont mis fin à leur jour entre la fin du mois de juin et le début du mois de juillet. L’an passé, 59 policiers avaient commis ce geste irréparable selon les chiffres du ministère de l’Intérieur.

Ce mardi, Gérald Darmanin a annoncé la création un nouveau dispositif pour les policiers et les gendarmes pour endiguer le fléau des suicides au sein des forces de l’ordre. Il sera opérationnel « dès le début du mois prochain » et « permettra à toute heure, dans plusieurs télédéclarations ou au téléphone » de « joindre immédiatement quelqu’un du ministère de l’Intérieur pour un suivi bien plus individuel qu’il ne l’est aujourd’hui », a expliqué le ministre de l’Intérieur.

Par ailleurs, une cellule de soutien psychologique disponible 24h/24, est toujours active pour les forces de l’ordre. Elle est joignable au 0805 230 405. Les appels sont « anonymes, confidentiels et gratuits ».