Lyon : Un jeune homme mis en joue et roué de coups dans le métro, les passagers interviennent


Un jeune homme de 23 ans a été roué de coups dans le métro à Lyon mardi soir. (photo Christian Meneses)

Un homme âgé de 23 ans a été violemment agressé dans le métro lyonnais ce mardi soir. Son agresseur, dont les motivations sont inconnues, l’a mis en joue avec son arme puis l’a frappé à coups de crosse.

Il était environ 21 heures quand les faits se sont produits, dans une rame du métro D de Lyon, à la station Bellecour. Un homme de 23 ans a été violemment frappé, semble-t-il pour un motif futile écrit LyonMag. Un témoin affirme que la victime a été mise en joue par son agresseur qui était muni d’une arme de poing, devant le reste des passagers effrayés.

Le jeune homme a ensuite été roué de coups de crosse au visage. Des passagers sont intervenus, mettant en fuite l’agresseur. Les forces de l’ordre ont dans le même temps été alertées. La victime qui présentait des plaies au visage, a été transportée à l’hôpital.

Une arme abandonnée dans la rame de métro

Le mis en cause a été interpellé une vingtaine de minutes plus tard par des CRS en opération de sécurisation, au niveau de l’Hôtel de ville. Un signalement donné par les témoins avait été communiqué sur les ondes police.

En outre, un pistolet à grenaille a été trouvé sur le suspect au moment de son interpellation précisent nos confrères. Une arme dont la crosse s’est détachée a également été découverte dans la rame du métro, comme le montrent les photos d’un témoin qu’il a diffusées sur Twitter. Une enquête a été ouverte et le mis en cause a été placé en garde à vue.

« Agression d’un jeune homme par un mec armé d’un pistolet. Il l’a frappé plusieurs fois dans la tête avant d’être arrêté par les passagers du métro D direction Vaise », raconte Christian Meneses. « Quand je mentionne l’arme et j’appelle par le bouton TCL, ils envoient des agents de sécurité », ajoute le témoin, qui a ensuite filmé les CRS qui sont intervenus sur place.

Ce dernier qui est un étudiant colombien, a été interrogé par Le Progrès, et explique avoir pu échanger avec la victime : « Il m’a dit que le type était menaçant, n’arrêtait pas de le fixer, lui demandait à quelle station il comptait descendre. Il l’a envoyé promener. Et voilà… ». L’homme de 27 ans affirme n’avoir « jamais assisté à un truc pareil », même en Colombie. Quant au blessé, il a reçu plusieurs points de suture.