Lyon : Un pompier agressé à la hachette devant sa caserne, un homme interpellé


Un pompier a été agressé à l'arme blanche à proximité de la caserne Rochat à Lyon. (capture écran Google)

Un pompier a été blessé à l’arme blanche ce dimanche matin en maîtrisant un individu armé à Lyon (7e). Le mis en cause a été interpellé.

Une rixe a éclaté dans un bar associatif, « Le Togo », situé en face de la caserne Rochat des pompiers, rue de la Madeleine à Lyon, ce dimanche matin vers 8 heures raconte France 3. L’un des clients est alors sorti de l’établissement avant de revenir sur place avec une hachette selon le syndicat Sud SMIS.

L’homme a alors menacé de s’en prendre aux autres clients. Témoins des faits, plusieurs pompiers sont intervenus pour le maîtriser. L’un d’entre eux a alors reçu un coup de hachette au niveau du front. La victime présentait une plaie de 8 à 10 cm précise nos confrères. Elle a été transportée à l’hôpital et son état de santé n’inspire pas d’inquiétude.

« Sans l’intervention des sapeurs pompiers, l’homme aurait très certainement causé plus de mal aux occupants du bar et aux riverains », souligne le syndicat. L’agresseur présumé a été interpellé par la police et placé en garde à vue.

« Je m’associe pleinement à ce soutien et adresse mes souhaits de rétablissement au pompier blessé », a réagi la maire du 7ème arrondissement de Lyon, Fanny Dubot, sur Twitter. « Une enquête a été ouverte. Concernant le bar devant lequel les faits se sont déroulés, plusieurs demandes de fermeture administrative ont été déposées ces dernières semaines », a-t-elle ajouté.


Les pompiers caillassés ce samedi soir

Ce samedi soir, les sapeurs-pompiers ont été appelés pour des feux de voitures à Rillieux-la-Pape, une commune située dans la métropole de Lyon. Une douzaine de véhicules ont été incendiés précise France 3. Au cours de leur intervention, les pompiers ont été caillassés par plusieurs individus. Leurs véhicules ont été endommagés mais aucun blessé n’est à déplorer fort heureusement.

« Les auteurs n’étant certainement pas des amateurs ni des inconnus, et avant qu’un drame ne se produise, seules des condamnations fermes et immédiates peuvent mettre fin à cette spirale infernale », prévient Sud SMIS qui a diffusé des photos des véhicules endommagés, sur Facebook.