Nice : Un commissariat attaqué aux mortiers d’artifice et au cocktail Molotov, cinq mineurs interpellés


La porte du garage du commissariat a été endommagée par un début d'incendie. (photo Anthony Borré)

Le commissariat de l’Ariane à Nice (Alpes-Maritimes) a été visé par des tirs de mortiers d’artifice dans la nuit de mercredi à jeudi. Les policiers sont parvenus à interpeller cinq mineurs qui ont été placés en garde à vue.

Les traces de cette attaque étaient encore bien visibles ce jeudi matin, notamment sur la porte du garage, où un début d’incendie a été rapidement maîtrisé par les forces de l’ordre. Des individus ont tiré des mortiers d’artifice sur le commissariat de l’Ariane à Nice la nuit dernière, alors que la ville rendait hommage aux 86 personnes tuées et aux nombreux blessés de l’attentat du 14-Juillet 2016.

Les agresseurs ont également projeté des caddies en feu sur la façade du commissariat. Peu après, un cocktail Molotov a également été lancé selon nos informations.

Cinq mineurs de 13 à 17 ans

Les policiers ont rapidement réagi à cette agression et ont réussi à interpeller cinq mineurs, qui ont tous été placés en garde à vue. Toujours selon les informations d’Actu17, ces derniers sont âgés de 13 ans, 14 ans pour deux d’entre eux, 15 et 17 ans. La commune a indiqué que les faits avaient été filmés par les vidéosurveillances.

« Nous disposons d’images que nous mettrons à la disposition des enquêteurs pour que la lumière soit faites sur cette affaire », a réagi le premier adjoint au maire, Anthony Borré, sur Twitter. « Nous attendons des sanctions exemplaires », a-t-il ajouté.

L’élu s’est rendu sur place accompagné du député LR Éric Ciotti, qui confirme une attaque « avec des fumigènes, mortiers et cocktails Molotov ». « J’espère que la réponse pénale sera à la hauteur de cet acte criminel gravissime qui était fait pour tuer », écrit-il également.

Le syndicat Alliance Police Nationale du département réclame de son côté « des renforts pour ce commissariat et l’ensemble des commissariats du département » ainsi que des locaux « plus sécurisés ».