Nouvelle série de règlements de comptes à Marseille

Illustration. (photo Guillaume Bonnefont/Ip3 Press/Maxppp)

C’est dans un contexte bien particulier que le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, se rend ce jeudi 25 février à Marseille (Bouches-du-Rhône).

Le 1er flic de France, qui vient d’annoncer le renfort de 300 policiers, « dont 100 en 2021 », à destination de la deuxième ville du pays, va passer en revue les « troupes » et tenter de rassurer élus et habitants, alors que les règlements de comptes sur fond de trafic de stupéfiants se sont multipliés ces dernières semaines dans la cité phocéenne.

Selon notre décompte, huit meurtres, qui seraient liés à des conflits entre narco-trafiquants, ont eu lieu depuis le début de l’année, dont quatre en l’espace de huit jours !

Cette dernière sanglante série a démarré le 13 février, peu avant 20h30, passerelle de Plombières dans le IIIe arrondissement. Les occupants d’une Peugeot 308 grise remontent la file de circulation avant de stopper à hauteur d’une BMW immatriculée en Allemagne. Quatre inconnus s’extirpent de l’habitacle de la 308 et font feu avec des fusils d’assaut en direction de la berline allemande. Très grièvement blessés, deux hommes qui se trouvent dans la BMW décèdent rapidement. La voiture de leurs meurtriers est retrouvée, quelques minutes plus tard, incendiée chemin de la Bigotte dans le XVème arrondissement.

Une balle dans la tête

Quatre jours plus tard, en plein après-midi, cité de la Bricarde dans le XVème arrondissement, un jeune homme de 32 ans est pris à partie, à la sortie d’un commerce du quartier, par deux inconnus, juchés sur un puissant scooter T-Max. Pour une raison qui reste encore à déterminer, le trentenaire est soudain la cible de plusieurs tirs d’arme à feu. Il parvient à prendre la fuite avant d’être rattrapé par l’un de ses poursuivants. Ce dernier, muni d’un pistolet automatique de calibre 9 mm, ne lui laisse aucune chance et l’exécute d’une balle dans la tête. Ce nouveau meurtre a suscité une vive réaction dans le quartier où plusieurs centaines de riverains se sont rapidement regroupés. La victime, déjà connue de la justice, mais pour des antécédents « pas significatifs » selon la procureure de République de Marseille, Dominique Laurens, semblait très appréciée dans son quartier. Huit douilles de calibre 9 mm, trois balles de même calibre et un chargeur vide de pistolet de marque Glock ont été saisis. La nouvelle préfète de police des Bouches-du-Rhône, Frédérique Camilleri, s’est rendue sur place.

Enfin, dimanche dernier, à l’heure du déjeuner, un homme de 30 ans, de nationalité nigériane, a été abattu devant l’entrée d’un bâtiment de la cité du Petit Séminaire (XIIIème arrondissement), décrit comme étant un important point de deal dans la cité phocéenne. Trois hommes, montés dans une Renault Captur, se seraient portés à sa hauteur avant d’exhiber un fusil à pompe et un fusil d’assaut Kalachnikov. Atteint par deux projectiles au niveau du thorax, le trentenaire a succombé à ses blessures. Deux douilles ont été placées sous scellés.

« Il pourrait s’agir de vendettas liées à d’anciens règlements de comptes »

« Ces quatre affaires de meurtre ont pour point commun de s’être déroulées dans les quartiers Nord de Marseille, constate un policier. Elles ont toutes été confiées à la brigade criminelle de la direction territoriale de la police judiciaire (DTPJ) de Marseille. Il pourrait s’agir de vendettas liées à d’anciens règlements de comptes. Les investigations débutent ».

Dans le même temps, plusieurs saisies de drogue ont eu lieu à Marseille. Selon nos informations, 4 kilos de cocaïne et 8 kilos de cannabis ont notamment été récupérés, le 18 février dernier, par les enquêteurs de la sûreté départementale des Bouches-du-Rhône au cours d’un dispositif de surveillance dans la cité de la Paternelle (XIVème arrondissement), haut-lieu du trafic de drogue. Deux suspects ont également été interpellés.

Ces saisies reviennent à « vider l’océan à la petite cuillère »

« Le 20 février, plus de 7 kg d’herbe de cannabis et près de 4 kg de haschisch ont encore été saisis dans la cité Campagne-Lévêque dans le XVème arrondissement, poursuit la même source. Plus de 10 000€ en liquide ont été aussi récupérés et un trafiquant de 22 ans interpellé ». Mais pour certains, ces saisies reviennent à « vider l’océan à la petite cuillère ». « On nous demande maintenant de mettre l’accent sur la verbalisation des usagers mais tant que le produit sera disponible, ce sera un puits sans fond », grince un policier de sécurité publique. Pour ce même fonctionnaire, les « trafiquants ont encore de beaux jours devant eux à Marseille ».