Paris : Après un vol avec violences, ils percutent cinq voitures sur le périphérique pour fuir les policiers


Illustration. (Thierry Lindauer/Photo PQR/La Montagne/Maxppp)

L’attention et la réactivité des policiers du XVIIe arrondissement de Paris a permis l’interpellation de trois individus accusés d’avoir volé une montre de luxe en utilisant la violence, ce vendredi.


Ils pensaient avoir échappé aux forces de l’ordre mais ont été interpellés après une course-poursuite. Un homme s’est fait violemment arracher sa montre de luxe dans la rue Singer (XVIe) peu avant 19 heures ce vendredi soir, par deux individus. Il a rapidement donné l’alerte et les policiers se sont mis à la recherche du véhicule dans lequel les agresseurs venaient de s’engouffrer, une Volkswagen Golf immatriculée en Allemagne.

Une patrouille de la Brigade territoriale de contact (BTC) du XVIIe arrondissement a entendu le message diffusé sur les ondes police et s’est positionnée au niveau de la porte Maillot, à l’entrée du périphérique parisien, anticipant le fait que les auteurs pouvaient prendre la fuite par cet itinéraire. Les fonctionnaires ont bien fait. Quelques minutes plus tard, la Golf recherchée est passée devant eux et s’est engagée sur le périphérique intérieur.

Dans un premier temps, les policiers ont suivi discrètement le véhicule en observant le comportement du conducteur et ses deux passagers. Du renfort a été demandé avec pour objectif de coincer les fuyards dans les meilleures conditions de sécurité possibles. Le suspect au volant s’est ensuite mis à faire des embardées et à slalomer entre les voitures. A-t-il repéré les policiers ? Ces derniers ont en tout cas allumé leurs avertisseurs sonores et leurs gyrophares avant de lui ordonner de s’arrêter.

L’homme a repris sa conduite dangereuse pour se débarrasser des forces de l’ordre. Il fuyait à plus de 115 km/h et a percuté plusieurs voitures. Sa Golf a fini par être endommagée au niveau d’une roue. Il a perdu le contrôle de son véhicule à hauteur de la porte de Saint-Ouen et a terminé sa course dans la rambarde en béton qui sépare les voies du périphérique.


La justice lui avait interdit de se rendre à Paris

Les trois occupants de la voiture ont alors pu être interpellés. Ils n’étaient pas blessés et n’avaient pas de documents d’identité sur eux. Le conducteur a déclaré qu’il était âgé de 20 ans et originaire du Mali. Ses complices ont quant à eux affirmé qu’ils avaient 18 et 20 ans. En outre, les vérifications ont montré que le chauffard faisait l’objet d’une interdiction de paraître à Paris jusqu’en novembre 2021, suite à une précédente condamnation indique une source proche de l’enquête. Une mesure judiciaire qu’il n’a donc pas respectée.

La montre de la victime de marque Omega, d’une valeur estimée à 6000 euros, n’a pas été retrouvée dans l’immédiat. Les trois hommes ont tout de même été placés en garde à vue. Leur Golf avait été louée en Allemagne. Sans doute pensaient-ils pouvoir brouiller les pistes en utilisant ce véhicule de location, récupéré à l’étranger.

Durant la course-poursuite, le fuyard a percuté pas moins de cinq voitures sur le périphérique. Les véhicules ont tous été dégradés à des degrés divers. Des enfoncements et/ou des rayures ont été constatés et les propriétaires ont déposé plainte. Les enquêteurs de la sûreté territoriale (ST) de Paris ont été chargés des investigations et les trois mis en cause devaient été déférés au parquet ce dimanche soir, à l’issue de leur garde à vue.

Deux autres vols de montre avec violences

Un autre vol de montre de luxe s’est produit quelques heures plus tôt dans le IIe arrondissement de la capitale. Deux agresseurs ont frappé et menacé de mort leur victime, avant de faire main basse sur sa montre de marque Audemars Piguet, d’une valeur estimée à 22 000 euros.

La veille vers 19 heures, dans le Ier arrondissement, trois hommes ont subtilisé la montre d’un homme estimée à 6500 euros. Une enquête a été ouverte pour chacune de ces deux agressions. « Les vols avec violences sont toujours aussi présents dans la capitale, malgré que le couvre-feu complique la tâche de ces voleurs qui sont pour certains expérimentés en la matière », lâche un gradé de la préfecture de police.