Paris : Il vient au commissariat récupérer son téléphone qu’il a perdu après avoir agressé une femme


Illustration. (JPstock / Shutterstock)

Cet agresseur multi-récidiviste a laissé tomber son téléphone portable par terre dans sa fuite. Il venait de s’en prendre violemment à une femme en pleine rue, ainsi qu’à un homme qui s’était interposé. Le mis en cause a eu la bonne idée de venir récupérer son bien au commissariat le lendemain, et a été interpellé.

INFO ACTU17. Une femme de 43 ans sortait du métro Gambetta dans le XXe arrondissement de Paris ce mercredi 6 novembre vers 20 heures lorsqu’elle a remarqué une main qui fouillait sa poche. Il s’agissait de celle d’un homme se trouvant derrière elle, qui tentait de lui dérober ses affaires.

Pris en flagrant délit et voyant sa tentative échouer, le voleur a insulté sa victime en arabe et lui a craché dessus. La quadragénaire effrayée a prévenu son agresseur qu’elle allait immédiatement contacter la police. Ce dernier lui a alors porté deux coups de poing.

Il utilise une bombe lacrymogène contre ses victimes

Témoin de cette violente agression, un homme est venu au secours de cette femme. L’agresseur a alors fait usage d’une bombe lacrymogène sur la victime et ce témoin âgé de 35 ans, avant de disparaître.

Aidées par deux autres personnes, les deux victimes ont constaté que l’auteur des faits avait perdu son téléphone portable dans sa fuite et ont remis l’appareil aux policiers. Une saisie qui s’est avérée déterminante pour l’enquête des fonctionnaires.


Il se présente à l’accueil du commissariat pour récupérer son téléphone

Le lendemain, le téléphone de l’agresseur s’est mis à sonner. Les policiers ont bien-sûr décroché. Au bout du fil, un homme a expliqué avoir perdu son téléphone la veille et a demandé à le récupérer. Le policier lui a précisé que son téléphone se trouvait au commissariat du XXe arrondissement et qu’il avait été rapporté la veille.

Par précaution, les enquêteurs ont mis en place un dispositif de surveillance afin que l’auteur présumé de cette violente agression ne puisse leur échapper le cas échéant.

Vers 17h30, un homme s’est présenté à l’accueil du commissariat, expliquant qu’il venait chercher son téléphone. Un fonctionnaire lui a montré le téléphone de marque Samsung et l’individu a confirmé qu’il s’agissait bien du sien, parvenant dans le même temps à le déverrouiller sans difficulté. Le suspect a été interpellé sans qu’il n’oppose de résistance et a été placé en garde à vue.

En situation irrégulière en France et bien connu des services de police

Peu avant, les deux victimes avaient formellement reconnu leur agresseur qui était en photo en fond d’écran sur son téléphone. Un détail qui a permis aux enquêteurs de l’identifier sans difficulté à l’accueil du commissariat.

Lors de ses auditions, l’homme a déclaré être un mineur âgé de 17 ans, né en Algérie. Il a rapidement avoué être en situation irrégulière sur le territoire français, où il serait arrivé en 2018. Concernant l’agression à la sortie du métro, le mis en cause a indiqué qu’il était ivre et qu’il n’avait aucun souvenir. Les enquêteurs ont par ailleurs constaté que l’une des deux cartes SIM de son téléphone était volée.

Condamné à 8 mois de prison ferme

Le mis en cause qui est en fait un majeur âgé d’une vingtaine d’années, a été déféré au parquet.

Connu à de multiples reprises au fichier de traitement des antécédents judiciaires (TAJ, le fichier des forces de l’ordre) pour des vols avec violences notamment à Marseille puis à Lyon et déjà condamné, il a été jugé en comparution immédiate ce samedi et a écopé d’une peine de 8 mois de prison ferme. Un mandat de dépôt a été délivré à son encontre, le coupable a été conduit en prison.